Sarkozy préfère chasser les pauvres plutôt que les vrais fraudeurs

Le Blog de J-L. Mélenchon – 15/11/11
L’offensive lancée par Nicolas Sarkozy et le gouvernement contre la fraude sociale est une imposture.
La droite pointe du doigt la fraude aux prestations alors qu’elle ne représente que 20 % du total de la fraude sociale. Et elle reste silencieuse face aux responsables de 80 % de la fraude : les patrons voyous qui soustraient 14 milliards par an de recettes aux régimes sociaux. L’arsenal anti-fraude de Sarkozy n’est donc pas fait pour améliorer les comptes sociaux mais juste pour mener une bataille idéologique.
En traitant de la réforme du RSA dans un discours sur la fraude, Nicolas Sarkozy jette la suspicion sur les 2 millions de personnes qui survivent avec le RSA. Cet amalgame entre assurés sociaux et fraudeurs est odieux. Et la proposition de faire travailler de force les bénéficiaires du RSA est indigne et contraire à l’universalité des droits qui fonde la République. Si Nicolas Sarkozy veut trouver de l’argent, il peut trouver 40 milliards en s’attaquant aux fraudeurs du fisc.

—————

En obligeant à une première  journée de carence les salariés du public en arrêt de maladie, tout en portant à quatre le nombre de jours infligés au salariés du privé, le gouvernement a encore une fois parfaitement réussi à brouiller  les cartes :
Maintenir l’écart de trois jours entre public et privé a fait rebondir le débat sur les avantages des salauds de fonctionnaires qui ne peuvent décemment se plaindre mais ont un doigt dans l’engrenage en attendant le nivellement par le bas. Les médias se sont d’ailleurs emparés de l’os à ronger avec forces interwiews des « pour » et des « contre » .
Peu de commentaires sur le fait que la grande majorité des salariés qui souffrent dans les entreprises font finir par devoir aller bosser même malades, que c’est à eux et seulement à eux que l’on demande des sacrifices alors qu’ils sont les plus fragilisés par la crise. Pourquoi ne demande t-on rien aux des laboratoires, aux intermédiaires et autres lobbystes. Et enfin qu’a t-on a gagner de pressurer les gens sur la santé sinon au final d’alourdir encore plus la facture ?
Au fait, le statut des élus dont la place est normalement dans les hémicycles, quand ils y siègent…, ont-ils aussi des jours de carence en cas d’absence pour maladie ?? On parie !! 
Werdna

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, Travail, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.