Riz transgénique : mange et tais-toi…

Le Canard Enchaîné du 24 novembre 2011
Alerte ! De plus en plus d’aliments à base de riz transgénique illégal venus de Chine passent la frontière de l’Union européenne. Le système d’alerte européen pour les denrées alimentaires a été actionné l’an dernier 45 fois pour du riz, du vermicelle ou des pâtes de riz contaminés au Bt63. Ce riz génétiquement modifié aurait été cultivé de façon expérimentale en Chine, mais il n’a jamais obtenu d’autorisation de commercialisation dans un seul pays de la planète. Il faut dire que, était farci d’une protéine insecticide, il suscite quelques doutes quant à ses effets sur la santé des consommateurs.
La première fois qu’a été découvert du Bt63 dans nos assiettes, c’était en 2006 par Greenpeace. Deux ans plus tard, la commission européenne obligeait la Chine à certifier que ses exportations de produits à base de riz ne contenaient pas de BT63. Pékin avait juré de passer au crible tous les grains de riz. Mais rien n’a changé. Au contraire, le nombre de cargaisons contaminées a augmenté : pas moins de 25 alertes depuis le début de l’année. Pour ne pas passer pour des nouilles, à Bruxelles, on vient de décider en catastrophe que désormais tous les conteneurs seront passés au crible. Et qu’on traquera, non seulement le Bt63, mais aussi 25 autres OGM interdits dans l’Union européenne.
Vous vous qu’au moins pour les OGM dûment autorisés par Bruxelles, tout roule ? Erreur ! Plus de la moitié des experts de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, qui ont autorisés en mars 2010 la culture de la fameuse pomme de terre transgénique Amflora, destinée à l’industrie de l’amidon, étaient de près ou de loin liés à l’agrochimie, ce qui jette un sérieux doute sur l’impartialité de leurs études. C’est ce que vient de révéler l’Observatoire européen de l’entreprise, une ONG qui a pour spécialité d’enquêter sur l’influence des lobbys à Bruxelles. D’autant plus fâcheux qu’Amflora possède un gêne de résistance à deux antibiotiques qui inquiète certains scientifiques. Faudra-t-il bientôt se méfier des frites ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.