neuf-quinze – La preuve par Bruce Willis

neuf-quinze@arretsurimages.eu 06/12/2011
09h15On finit pas s’y perdre, dans le minute par minute du désastre. Sur France Inter ce matin, François Hollande brocardait le nième accord définitif Sarkozy-Merkel, annoncé hier à la mi-journée, et qui n’a pas empêché Standard and Poor’s de placer « sous perspective négative » la note de 13 pays européens, dont la France et l’Allemagne.
Mais la chronologie n’est pas celle-là. Comme l’a expliqué Juppé chez Aphatie, les deux dirigeants étaient prévenus avant. C’est donc en toute connaissance de cette menace, qu’ils ont adopté le plan annoncé hier, le fameux plan (beaucoup de) discipline, contre (un peu de) solidarité. Et c’est pour cette raison, que le communiqué commun franco-allemand réagissant au coup de règle sur les doigts des copains de M. Six(1), est tombé si peu de temps après l’annonce. Quelle importance ? demanderez-vous. Aucune, peut-être. Que Merkozy et Sarkel soient sous pression très directe, ou un peu moins directe, des oukases des agences, ne change sans doute pas grand chose. Mais cela nous éclaire sur le jeu complexe des acteurs, dans cette guerre des notations.
Vous me direz: les deux gouvernements auraient pu être au courant plus tôt, s’ils avaient lu La Tribune. Le quotidien était au parfum dès fin novembre (les copains de M. Six prennent manifestement goût à la confidence off). Mais ils l’avaient lu, justement, le journal. Et même que le fier Fillon, alors, s’était fendu d’une fière déclaration: « La Tribune raconte n’importe quoi ». Déclaration que le journal se fait une joie de remettre en ligne (2) sur son site, aujourd’hui. A lire et savourer.
Tout ceci, à propos, a-t-il encore une quelconque importance ? Je suis là, ce matin, dans le sillage de toutes les radios, à vous narrer un épisode supplémentaire de la saga de Standard and Poor’s, mais pour ne parler que de la France, le triple A, dans les faits, n’est-il pas perdu depuis longtemps ? Dégradé ? Pas dégradé ? Le feuilleton est haletant, il tient la route, c’est sûr. Mais la dégradation, quand elle interviendra en épilogue de la saison 1, sera-t-elle autre chose qu’une ratification ? Il arrive qu’on soit mort depuis longtemps. Parfois, simplement, on ne le sait pas.
 Je revoyais ce week-end, ce film magnifique, Sixième sens. Et allez savoir pourquoi, je pensais à l’Europe. Revoyez-le, si vous en avez l’occasion. Il vous dira plus clairement que tous les bulletins d’info, où nous en sommes. Bruce Willis, c’est nous.
(1) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4513
(2) http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20111129trib000667602/fillon-la-tribune-dit-n-importe-quoi-.html
Daniel Schneidermann

 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Médias, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.