Servier pourrit la vie de Xavier Bertrand

Le Canard Enchaîné – 7 décembre 2011 – Alain Guédé
Xavier Bertrand est-il le dernier à connaître les décisions prises sous son autorité ? Le ministre de la Santé en a donné l’impression lorsqu’en séance de nuit à l’Assemblée, le 21 novembre, deux députés de la gauche lui ont appris la nomination d’une ancienne collaboratrice de Servier à un poste de direction au sein de l’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps). Information déjà parue sur le site Internet du Figaro. Quant au patron de cette agence, Dominique Maraninchi, présent au côté du ministre, il ne lui en avait même pas parlé…
L’heureuse promue, Catherine Rey-Quinio, est pourtant l’une des célébrités à l’Agence de sécurité sanitaire. De 1998, à 2009, elle y avait été chargée de la surveillance du Mediator. Une surveillance qui n’a pas été à l’origine de grands désagréments pour Servier, le fabricant de ce médicament tueur. Précisément, elle travaillait auparavant chez… Servier., où elle avait la responsabilité de l’Isoméride, proche cousin du Mediator et tout aussi toxique, qui a été retiré du marché en 1997.
A l’Afssaps, l’une des collègues les plus proches de ce transfuge de Servier était Christelle Ratignier. Laquelle est aujourd’hui la conseillère de Xavier Bertrand en matière de médicaments. Pendant trois ans, elles ont même travaillé en binôme. Le cabinet de Bertrand précise que cette conseillère n’a pas informé son ministre sur le risque politique lié à la nomination de son ex-collègue.
Cabinet absent
C’est aussi grâce à « Mediapart » que Bertrand a appris, le 2 décembre, une autre promotion étonnante à la direction de l’Afssaps. France Rousselle, l’heureuse élue, a bossé chez Wyeth, le labo américain qui s’est associé à Servier, en 1995, pour commercialiser l’Isomeride aux Etats-Unis. Peu après son arrivée à l’Agence de sécurité sanitaire, elle a autorisé les toubibs à prescrire le Mediator aux diabétiques qui suivaient un régime amaigrissant. Or elle ne pouvait décider une telle modification de cette prescription sans l’aval de la commission d’Autorisation de mise sur le marché (AMM). Dans un courrier adressé, le 28 novembre, au patron de l’Afssaps, le député (PS) Gérard Bapt s’étonne : « il n’a pas été possible de retrouver une référence à une commission d’AMM compétente qui aurait étendu cette indication au Mediator ». Sans doute les archives sont-elles mal classées… 
Xavier Bertrand n’était pas non plus au courant de l’avancement accordé à cette ancienne salariée de Servier. Mais il est tellement habitué à avaler des pilules !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Justice, Santé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.