Quand Merkel et Sarkozy ne respectent pas « la règle d’or » existante

A perdre la raison – 6 décembre 2011 –
Et hop revoilà les jérémiades et la sarabande de la droite à propos de la règle d’or dont les socialistes ne veulent pas entendre parler, considérant à juste titre, qu’il est assez cocasse que les pyromanes se fassent soudainement pompiers. Pour mémoire, rappelons que la droite est au pouvoir depuis 2002 et que les exploits de Nicolas Sarkozy et de sa majorité sont rappelés ci-dessous :

 

 Ceci étant dit, je dois vous avouer que je n’y connais presque rien en économie, je suis un petit blogueur avec une petite tête mais, j’ai un peu de mémoire car quand j’étais petit ma mère me faisait manger du poisson.
 
Gràce à ma chère maman je me souviens qu’il y a longtemps le traité sur l’Union européenne (TUE), appelé traité de Maastricht, était entré en vigueur.
 
Et ce traité de Maastricht prévoit depuis 1999 beaucoup de choses dont « les critères de Maastricht » que la droite européenne appellerait maintenant « la règle d’or »
 
Les pays membres de l’Union se sont engagés à respecter ces critères de convergences, dont notamment :
  • Interdiction d’avoir un déficit public (État + sécurité sociale) annuel supérieur à 3 % du PIB
  • Interdiction d’avoir une dette publique (ensemble des emprunts contractés par l’Etat) supérieure à 60 % du PIB
La règle d’or existe donc déjà, c’est une exacte vérité mais elle s’appelle « critères de convergences ».
 
Par rapport à ces critères de convergences, la situation au sein de l’Europe n’est pas fameuse notamment pour la France de Nicolas Sarkozy et l’Allemagne d’Angela Merkel.

 

  

Pays respectant les critères de Maastricht.
Pays respectant les critères sur un point seulement.
Pays avec dette et déficit public modérés.
 Pays avec déficit public modéré mais forte dette.
 Pays avec dette et déficit public forts.
 Pays avec déficit et dette très forts, pays en difficulté.
Alors Angela Merkel et Nicolas Sarkozy qui s’érigent en donneurs de leçons feraient bien d’adopter un profil bas à la lumière de leur propre performance
Pourquoi donc vouloir inscrire dans la constitution cette règle d’or qui existe déjà au niveau européen et que ni Sarkozy ni Merkel ne sont capables de respecter ? Et oui, onze années sur douze l’Allemagne n’a pas respecté les critères en matière de dettes, alors c’est un peu fort de vouloir imposer quoi que ce soit !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Europe, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.