Présidentielle: Boutin menace Sarkozy «d’une bombe atomique»

20 minutes – 19/12/11 – M.P.
 
Christine Boutin, le 8 octobre 2011, lors de l’inauguration de son QG de campagne à Levallois-Perret Thomas Samson/ AFP
POLITIQUE – Si l’UMP continue de l’empêcher à avoir ses 500 signatures…
Christine Boutin est déterminée et entend bien concourir à la présidentielle 2012. Pour l’instant, la présidente du parti chrétien-démocrate en est seulement à la phase recueil de signatures. «J’en suis à un peu plus de 150. Mais l’Elysée et l’UMP ont tout bloqué, c’est stupéfiant», a-t-elle expliqué sur Europe 1 ce lundi matin.
Elle assure que «la stratégie de l’Elysée, c’est d’avoir un seul candidat, comme en 2007. Mais aujourd’hui, la situation n’est pas du tout la même. Il y a un certain nombre de Français qui ne veulent pas voter pour Nicolas Sarkozy au premier tour, qui veulent montrer qu’ils ne sont pas satisfaits».
«C’est le soutien de la démocratie»
L’ex-ministre du Logement, qui a encore en travers de la gorge son éviction du gouvernement en juin 2009, n’a pas l’intention de se laisser faire. Devant sa difficulté à obtenir les 500 signatures, elle se fait même menaçante envers la majorité. «Je suis entrée en guerre et en résistance. Je suis une fille loyale, mais quand on me cherche, on me trouve. Vous allez entendre parler de la candidature de Christine Boutin», a-t-elle prévenu. «Si on veut me tuer sur le plan politique, on va voir ce qu’on va voir», a ajouté la candidate, menaçant même de révéler «une bombe atomique» à propos de Nicolas Sarkozy si on l’empêchait d’avoir ses 500 signatures.
«Je ne souhaite pas que le pouvoir politique soit cadenassé», a-t-elle ajouté. «J’appelle les maires à exercer leur pouvoir pour donner leur signature. Je leur demande avec insistance de donner leur signature. Ce n’est pas le soutien des idées, c’est le soutien de la démocratie. Ce n’est pas seulement mes idées que je défends, c’est la démocratie», a-t-elle conclu.

22 cricri, t’es pas cap …

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.