Elections législatives – Axel Kahn dans la bataille de Paris

20/12/2011 
Axel Kahn s’invite dans la bataille Fillon-Dati à Paris
Pour amorcer sa retraite de la présidence de l’université Paris-Descartes, qui commencera mardi 20 décembre, le généticien Axel Kahn avait prévu une longue balade à travers le pays.  » Une marche en solitaire de Givet (Ardennes) jusqu’aux Pyrénées en contournant le Massif central. Une quête de moi-même et également des gens, dans leurs fulgurances et leurs goujateries, avec l’a priori favorable de la lenteur de mes pas. «  Eh bien c’est raté ! Un coup de fil de son ami Bertrand Delanoë, maire (PS) de Paris, en pleine campagne de la primaire socialiste, a repoussé, pour au moins six mois, le voyage du presque retraité. Le voilà en lice pour les élections législatives du printemps 2012 dans la circonscription la plus observée de France, la deuxième de Paris (qui regroupe les 5e, 6e et 7e arrondissements).
Pour ne pas risquer de se casser les dents sur un électorat profondément ancré à droite, le maire de Paris a voulu jouer une autre carte que celle du pur affrontement politicien. Aux candidats déjà déclarés, François Fillon, premier ministre, Rachida Dati, ancienne garde des Sceaux, et Alain Lambert, ancien ministre UMP du budget rallié à François Bayrou, Bertrand Delanoë ajoute un scientifique spécialiste des questions éthiques qui se pique de démontrer  » l’impasse dans laquelle conduit le système libéral « .
Quand le maire de Paris a proposé à Axel Kahn de se présenter, le généticien, frère du journaliste Jean-François Kahn, s’écrie :  » Abracadabrantesque ! «  Mais l’idée a fait son chemin, au fur et à mesure que Rachida Dati démontait dans les médias la candidature du premier ministre.
Face aux bisbilles de la droite parisienne,  » ta candidature aurait de la gueule « , lui aurait lancé le maire de Paris.  » Je vais donc m’atteler à élever le débat « , s’engage le docteur en médecine. Message reçu par Alain Lambert qui, dans un communiqué, se réjouit d’une candidature propre à  » porter le débat politique au niveau qu’attendent les citoyens « .
 » Enseignement, recherche, libéralisme « … Le candidat, soutenu par le Parti socialiste, égrène les thématiques sur lesquelles il est prêt à échanger. Il veut  » démontrer que la crise n’est nullement le fait des circonstances mais le résultat de la direction prise par les systèmes libéraux « .
Une élection  » marchepied « 
Evaluant ses chances de trouver un écho favorable sur un territoire qui s’étend du Jardin des Plantes à l’Ecole militaire, Axel Kahn, qui n’a pas pris sa carte au PS, reconnaît une  » réalité sociologique «  qui pourrait lui être défavorable. Cela n’entame guère sa confiance : même la  » grande bourgeoisie ne peut pas ne pas s’inquiéter de ce que sera le monde pour la génération d’après « , veut-il croire.
Quant aux règlements de comptes internes à l’UMP, Axel Kahn fait mine de s’en désintéresser.  » Je ne connais pas Rachida Dati et je me garderai de tout commentaire « , commence-t-il.  » Toutefois, le parachutage de François Fillon à Paris en 2012 n’est qu’une étape avant les élections municipales de 2014. En cas de victoire de la gauche en 2012, on peut s’attendre à des élections intermédiaires difficiles pour l’UMP. Cette élection est donc un marchepied, et utiliser une femme comme marchepied ce n’est pas très élégant. « 
Eric Nunès © Le Monde

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.