L’union économique et financière Européenne accoucherait du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) : une instance plus puissante que les hommes et les gouvernements qui la constituent ?!

Ploutopia – 21 décembre 2011 –
 
Jusqu’où pouvons-nous aller dans l’application de textes de loi ? La loi est écrite par des hommes sur du papier avec de l’encre. La vie en société oblige le respect de ces lois. La société met d’ailleurs en place une série de mécanismes coercitifs dans le cas du non-respect de ces lois : amandes, police, justice, prison. En général la loi ou les textes de loi constituent ce que l’on appelle le contrat social, c’est ce qui régit la règle de base de la vie en société : « ma liberté s’arrête là où commence celle des autres ». La question qui se pose est de savoir s’il est possible d’instituer des textes plus puissants que ceux qui les ont rédigés. Des textes qui prennent le pouvoir sur les hommes et leurs gouvernements, un peu comme ces fictions dans lesquelles des machines prennent le pouvoir sur les hommes.
Délire ? 
Un coup d’œil sur le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) ou encore le European Stability Mechanism (ESM) qui doit remplacer le Fond Européen de Stabilité Financière (FESF) pour juillet 2012 laisse tout de même songeur ?
 Résumons : 
“ESM has unconditional rights to ask money from national governments for unlimited amounts, starting with 700 billion euros” 
“ESM Members hereby irrevocably and unconditionally undertake to pay on demand any capital call made on them by the Managing Director pursuant to this paragraph, such demand to be paid within seven days of receipt.” 
“The property, funding and assets of the ESM shall, wherever located and by whomsoever held, be immune from search, requisition, confiscation, expropriation or any other form of seizure, taking or foreclosure by executive, judicial, administrative or legislative action.”
 En gros, l’union économique et financière Européenne accoucherait d’une instance plus puissante que les hommes et les gouvernements qui la constituent ?! Aucun recours possible. Aucune action en justice. Aucune issue ? 
Pourquoi ? Qui souhaite un texte pareil ? A qui profite le crime? A qui ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Europe, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.