Grande folie des sondages

France Info – 22 décembre 2011
A première vue, à la lecture de certains sondages, on est en droit de se demander si ce sont les sondeurs, les questions ou les réponses qui sont ridicules.
 
Car parfois, on navigue aux confins de l’imbécilité. Le plus souvent les enquêtes d’opinion quantitatives, celles qui portent notamment sur les intentions de vote sont relativement honnêtes, bien faites et sont devenues indispensables au processus démocratique. Mais quand on passe du « quanti » au « quali », ca se gâte légèrement.
Rien n’est plus vicieusement ringard qu’un sondage qualitatif.
 Que dire par exemple du sempiternel hit parade de popularité, le top 50 des Français les plus méritants, que nous infligent périodiquement l’IFOP et le JDD. On y mélange allègrement les politiques, les artistes, les pipoles et les stars à la retraite. Et de cet inventaire à la Prévert, surgit toujours un palmarès dégoulinant de bonne conscience, où les vainqueurs s’appellent Commandant Cousteau, Abbé Pierre ou encore Yannick Noah. Ce qui évidemment n’a aucune signification.
Mais bien sur, il y a pire. Il y a le tout dernier sondage CSA désignant Anne Sinclair « femme de l’année 2011 » devant Mmes Lagarde, Aubry et Le Pen. 1 Français sur 4, (dont 3 femmes sur 10) ont choisi l’épouse de DSK comme modèle. Voilà qui va plonger sociologues psychologues et sexologues dans des abimes de perplexité.
Car si les Français et surtout les Françaises se reconnaissent dans le calvaire sado maso que Mme Sinclair a vécu cette année, ça craint. Etre trompée, bafouée, humiliée et en plus payer l’addition et signer le livre d’or devant les caméras du monde entier n’est pas forcément le parangon du féminisme triomphant.
A moins qu’il ne faille raisonner autrement. Si Anne Sinclair est couronnée « femme de l’année », c’est peut être parce qu’elle est le seul personnage de l’affaire DSK à avoir montré un peu de dignité. Si c’est ça, ça prouve qu’il y a toujours une façon d’interpréter utilement le plus futile des sondages. Ainsi soit-il.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.