Arnaud Dassier, ancien responsable de la campagne web de Nicolas Sarkozy en 2007, quitte le navire de l’UMP

Le Point et AFP- Publié le 27/12/2011
L’ex-responsable de la campagne internet de Sarkozy en 2007 quitte l’UMP
L’entrepreneur sur internet Arnaud Dassier, ancien responsable de la campagne web de Nicolas Sarkozy en 2007, a indiqué lundi à l’AFP qu’il ne renouvellerait pas en 2012 son adhésion à l’UMP, confirmant une information publiée dans la presse.
M. Dassier, 43 ans, entend notamment protester contre « l’opacité » dans laquelle s’organise, selon lui, l’investiture UMP aux législatives de juin 2012 dans la 3e circonscription du Loiret, qu’il briguait.
« Il n’y a aucune démocratie, ce sont des petits arrangements politiciens et je ne peux pas accepter ça. L’UMP a manifestement beaucoup de mal à se faire aux primaires », a-t-il déclaré. Une allusion au fait que l’investiture UMP, qui sera officiellement attribuée courant janvier, devrait revenir à un élu local radical-valoisien, Claude de Ganay.
Arnaud Dassier a toutefois l’intention de se présenter dans cette circonscription en candidat indépendant. « Je ne serai donc plus membre de l’UMP au 1er janvier pour ne pas que l’UMP décide de m’exclure une fois que j’aurai déposé ma candidature », a-t-il expliqué.
Cet ancien membre de Démocratie libérale se dit par ailleurs déçu par « le bilan en demi-teinte de Nicolas Sarkozy », qui « avait fait campagne sur la rupture en 2007 et n’a rien changé fondamentalement ». Quant au projet de l’UMP pour 2012, « il manque d’audace », selon lui, « et n’est pas du tout au niveau des enjeux de la crise ».

 Quand Dassier flingue l’UMP

 Nouvel Obs 2712/2011
 L’ex-responsable de la campagne web de Sarkozy en 2007 a quitté le parti majoritaire. Et règle ses comptes.
 Arnaud Dassier, actionnaire du site d’information Atlantico.fr et ex-responsable de la campagne web de Sarkozy, qui vient de claquer la porte de l’UMP, se montre extrêmement critique envers son ancien parti dans une interview à « Libération », mardi 27 décembre. « Il n’y a pas de culture démocratique à l’UMP, contrairement à la promesse de sa fondation », déclare Arnaud Dassier, qui ajoute, concernant l’action du chef de l’Etat : « On est resté dans la continuité du modèle français que nous connaissons depuis trente ans et qui nous a conduits à la faillite économique et psychologique. Des dépenses publiques élevées payées par les dettes de nos enfants pour prétendument ‘protéger’ les Français. Où est la protection des Français quand on voit l’explosion du chômage ? ». 
 Un « système bonapartiste »
 L’entrepreneur se montre d’ailleurs très critique quant à la place occupée par le président au sein de son parti. « Dès sa fondation, l’UMP a été progressivement transformée en machine de guerre électorale au service d’ambitions personnelles successives. (…)Ce système bonapartiste ne peut se perpétuer que si l’on gagne l’élection présidentielle », tacle Arnaud Dassier.
 Interrogé sur les solutions qu’il préconise pour enrayer le chômage, l’ex-UMP prône l’allongement du temps de travail. « Pour payer nos dettes, tout en maintenant autant que possible nos revenus et prestations sociales, il n’y a désormais aucun autre choix que de travailler plus. Vraiment. Il faut supprimer le plafond des 35 heures en libérant le temps de travail uniforme imposé pour tous. », déclare-t-il.
  Arnaud Dassier et Nicolas Sarkozy en 2007

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Internet, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.