Blois – La guitare Breedlove : un son d’exception ( vidéo )

Blog La Nouvelle République 29/12/2011

La guitare Breedlove la plus chère du monde est à Blois

Julien et Clarisse Thavaud, gérants du magasin  » Le Musicien  » au pied du château à Blois, sont à l’origine de la création de la guitare Breedlove la plus chère du monde (vendue 19.900 €, elle « vaut » en réalité27.000 €).
 Décor de feuilles de myrte en nacre courant sur le manche et autour de la rosace… mais aussi un son d’exception. Tout le monde veut la voir et l’entendre avant qu’elle ne soit livrée au client. La voici.
Comme tout le monde, Clarisse est sensible à l'acoustique de l'instrument, mais aussi à son décor de feuilles de myrte en nacre courant sur le manche et autour de la rosace.

 

Comme tout le monde, Clarisse est sensible à l’acoustique de l’instrument, mais aussi à son décor de feuilles de myrte en nacre courant sur le manche et autour de la rosace. – (dr)

 
Ouvrir à l’arrache son magasin pile le jour de la fête de la Musique (21 juin 2007) dénote d’une certaine force de caractère, surtout quand le stock d’instruments arrive la veille, et que Madame est enceinte !
« Nous avons souhaité avoir accès aux plus belles guitares, qu’elles soient de marques très connues du public, ou d’autres jouissant d’une grande réputation, mais dans le milieu des musiciens », explique Julien Thavaud, le patron du « Musicien », le magasin en question.
Un jour, Grégory, un jeune homme entré en sympathie avec le couple, indique que son père voudrait une très belle guitare. >> Voir la vidéo
« Cet amateur éclairé possédait déjà une Fender Mark Knopfler, une Gibson J 200, et son ami Dan Ar Braz lui avait offert une Godin ! Je lui ai alors proposé une merveille, le modèle à 9.000 € du luthier américain Kim Breedlove. L’originalité est qu’on peut la fabriquer totalement à son image : choix des bois, du décor, des matières… Le luthier fait tout pour que l’instrument soit à votre image, à votre rêve. »
 
Augustes bois
On a commencé par le choix des bois, le nec plus ultra, deux siècles de séchage ! « Quand on pense qu’ils ont été coupés sous Napoléon… La table est en épicéa, la caisse en myrte, des bois qui projettent, très résonnants, et accessoirement les plus chers du monde. » Évidemment, on ne crée pas un instrument des mille et une nuits avec du bois de chauffe ! Si on ajoute à cela l’ébène, les mécaniques en or fin et les superbes motifs de feuilles de myrte qui glissent sur le manche, enlacent la rosace et se perdent dans les entrailles de la guitare, on arrive à une facture de 27.000 €
« Mais pour un instrument de cette sorte, le fabricant américain, notre réseau Algam et nous-mêmes avons fait un effort financier pour ramener le prix au seuil psychologique de 19.900 € ! On a donc surtout gagné… le prestige ! »
Pas mal de monde s’est déjà déplacé pour rencontrer l’instrument. La semaine prochaine, il sera exposé dans une vitrine du magasin pendant une quinzaine de jours, avant de s’envoler pour Los Angeles avec Clarisse et Julien. En effet, Breedlove a souhaité l’avoir au NAAM, salon où tous les exposants – des amplis aux instruments en passant par les machines les plus sophistiquées – présentent ce qu’ils font de mieux dans le monde de la musique. Alors, l’heureux propriétaire (un Breton) devra attendre jusqu’à la fin du mois de janvier pour étrenner sa merveille !

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.