La déflagration mondiale des prothèses PIP

Le Monde du 5/01/2012
Les prothèses PIP, une déflagration mondiale
Faire retirer les implants PIP ou non ? Pour les uns, le taux de rupture est cinq fois plus important qu’en temps normal, pour les autres il n’y a pas plus de problèmes qu’à l’accoutumée, constate The Independant. Du coup, en dépit de la colère des patientes, outre-Manche, le gouvernement, prudent, a demandé aux cliniques réticentes de délivrer des données complémentaires pour savoir exactement combien d’implants ont réellement craqué, relate The Guardian.
Les faibles taux de rupture font dire aux autorités sanitaires australiennes qu’il ne sert à rien de les retirer, relate The Sidney Morning Herald. Même chose à Malte, où 80 femmes sont concernées, d’après The Malta Independent.
En revanche, le risque est pris très au sérieux en Amérique du Sud, où le tourisme médical est largement développé. Au Venezuela, les femmes concernées pourront se les faires enlever gratuitement, raconte The Chicago Tribune.
Tout comme en Bolivie ou en Colombie, selon Reuters, qui estime qu’au total 15 000 femmes sont concernées dans la région. Peut-être plus puisque ces prothèses auraient aussi été commercialisées sous un autre nom par une entreprise hollandaise, croit savoir le Daily Mail.
En attendant que les experts médicaux s’accordent sur les réels risques encourus, dans le Los Angeles Times, le débat sur le bien fondé de la chirurgie esthétique est relancé.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.