Château-d’Oléron – Le beau cadeau de fin d’année « Titeuf retrouvé » grâce aux réseaux sociaux

 Sud-Ouest 07/01/2012
 Volé, Titeuf revient huit ans après
La famille Dandonneau retrouve son chien grâce à sa puce électronique, une bonne fée persévérante et le réseau social Facebook
«Bonjour, je vous appelle car j’ai retrouvé votre chien… » « Vous devez vous tromper, le mien est à la maison », répond Sabrina Dandonneau, en pleines courses pour le réveillon, sur l’île d’Oléron. « La puce électronique indique qu’il vous appartient, insiste Christine Ludot, à Rochefort, à 50 kilomètres de là. Je vous ai retrouvés grâce à Facebook. C’est un cocker anglais orange et crème… »
Gros blanc à l’autre bout du fil. En plein supermarché, au Château-d’Oléron, Sabrina réalise l’invraisemblable : « Vous avez retrouvé mon Titeuf ! Je suis trop contente ! » Elle avait fait son deuil d’un chien kidnappé voilà huit ans.
« Quand j’ai eu ce cocker, j’étais enceinte de mon aîné. Nous habitions à Grand-Village-Plage. C’était le premier appartement que nous prenions avec mon mari », se souvient Sabrina. Première maison, premier enfant et premier chien. La félicité d’un bonheur familial naissant.
Scanné, le chien parle
« Titeuf a été volé à l’âge de 1 an. La clôture avait été cisaillée. Il y avait pas mal de vols de chiens à l’époque, selon les gendarmes », poursuit Sabrina. Les recherches et le bouche-à-oreille ne donnent rien. Le cocker est considéré comme mort et enterré. « On était dégoûtés. On ne voulait pas en reprendre un », assure Frédéric Dandonneau.
La vie continue, la famille s’agrandit. Un deuxième, puis un troisième garçon. Parents et enfants s’installent au Château-d’Oléron, après un crochet à Marennes. Un nouveau chien, Caza, finit par intégrer la maisonnée, il y a trois ans.
C’est compter sans l’arrivée d’une bonne fée, la veille de la Saint-Sylvestre. La bonne fée de la fin d’année, c’est Christine Ludot. Cette paysagiste de Breuil-Magné, près de Rochefort, avait repéré le cocker en train de divaguer dans les rues. « Dans la soirée, il a donné des coups de tête dans la porte de mon garage. Mes deux chiens étaient affolés », précise Christine.
« Trempé, paniqué, muet », le cocker fait céder la jeune femme. Zou ! Chez le vétérinaire, à la première heure le lendemain. Pas de tatouage à l’encre mais une puce électronique dans le corps. Scanné, le cocker livre ses secrets : Frédéric Dandonneau, à Grand-Village-Plage. Mais il n’y a plus d’abonné au numéro qui a été demandé…
Le bonheur des uns…
La bonne fée ne se laisse pas démonter. Elle est aussi connectée : Facebook révèle que le propriétaire est toujours sur l’île d’Oléron, au Château. Et il n’y a que trois Dandonneau dans la commune, contre 36 dans tout le département et 82 dans la France entière. Recueilli le jeudi dans la nuit, Titeuf retrouve ses maîtres dès le vendredi soir.
Sabrina et Christine versent leur petite larme. « Sur le moment, Titeuf n’a pas été très démonstratif. On ne sait pas s’il nous a reconnus », se demande Frédéric. Une semaine après les retrouvailles, le toutou tout foufou a pris ses marques. Canapé, lit, papouilles avec les enfants… Quelques petites crispations autour de la gamelle avec Caza. Le cocker anglais a repris sa douce vie d’îlien.
Ses huit années sur le continent, ça n’a pas dû être le bagne… « Je pense qu’il était gâté chez Mémé ! Au vu de ses dents entartrées, la vétérinaire suppose que Titeuf a mangé de la viande en boîte. Et ses ongles étaient coupés », détaille Sabrina.
Le chien qui a repassé le pont a scellé une nouvelle amitié. Les Dandonneau et les Ludot ont partagé la galette et le champagne, hier, dans les mimosas déjà en fleur. Sur le sombre continent, une autre famille se morfond sûrement.  

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Insolite, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.