Les élections étudiantes repoussées pour casser l’ambiance anti-Sarkozy

Marianne2 – 15 janvier 2012
Prévues en mars 2012, les élections étudiantes pour les Crous pourraient être repoussées en décembre ou janvier 2013 pour éviter toute campagne anti-Sarkozy dans les facs.

(Dessin : Louison)

Le gouvernement a-t-il peur des étudiants ? Selon nos informations, le ministère de l’Enseignement supérieur envisage de repousser les dates des élections étudiantes pour les Crous de mars 2012 à décembre ou janvier 2013 afin d’éviter toute confusion avec la campagne présidentielle. Des consultations ont déjà eu lieu avec les syndicats pour discuter du sujet. 
 
Mais au ministère de l’Enseignement supérieur, on se refuse à tout commentaire et on affirme que les dates seront « fixées prochainement » par décret. Les dernières élections pour les Crous ayant eu lieu entre le 22 et le 30 mars 2010, et le mandat des représentants des étudiants au Crous étant de deux ans, un nouveau scrutin aurait du avoir lieu au printemps. On aurait pu s’attendre à un décalage pour début mars ou en avril mais pas à décembre ou janvier…  En pleine période des examens.
 
La nouvelle date est donc on ne peut plus gênante. En fait, si ce n’est pas un arrangement pratique, le but non avoué de ce décalage est purement politique : empêcher que les syndicats étudiants et notamment l’Unef, principale organisation et proche du PS, en profitent pour faire campagne contre Nicolas Sarkozy dans toutes les facultés à quelques semaines du premier tour.
 
Les jeunes contre la droite ?
Une situation qui créerait alors un risque pour la droite, pas forcément au mieux avec les jeunes. Et les troupes du Mét, syndicat étudiant proche de l’UMP, ne sont pas taillées pour résister. Et même si la participation est généralement faible lors de ces scrutins universitaires, la campagne mobilise en masse des militants au contact des étudiants.
 
Cela dit, il y aura quand même d’autres élections étudiantes entre février et le premier tour dans nombre d’universités, cette fois-ci pour leurs propres organes de direction. Mais le gouvernement n’a pas compétence pour reculer ces dates, privilège des seuls établissements d’enseignement supérieur.

La manette des Crous était alors la seule disponible pour gêner une éventuelle campagne étudiante anti-Sarkozy. De plus, les élections au Crous ont l’inconvénient d’aborder des thèmes sensibles comme la précarité étudiante, le logement…

 
Le gouvernement avait déjà été accusé de vouloir éviter une mobilisation des jeunes en ne faisant pas de campagne nationale pour l’inscription sur les listes électorales. La jeunesse semble donc être un enjeu majeur du scrutin. La droite y voit un électorat hostile, Hollande, un vivier important. Reste à savoir si ça se traduira réellement dans les urnes. 
 
 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Education, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.