Sarkozy gesticule, l’Europe s’effondre

Reflets.info – 10 janvier 2012
Cinq ans que cela dure et cinq ans que la presse, dans son ensemble, tombe dans le panneau. Nicolas Sarkozy gesticule et tout le monde commente. Il annonce une taxe sur les transactions financière et c’est le déluge. Titre, re-titres, commentaires plus ou moins avisés, toute la presse se lâche. Ce n’est pas comme si sa proposition allait changer quoi que ce soit au fait que l’Europe s’écroule…
D’une part, la presse pourrait noter, comme l’a fait le Monde que Nicolas Sarkozy se prononce pour une taxe sur les transactions financières alors qu’il a toujours fait partie du camp qui raillait cette propostion de la manière la plus dure. Quand Attac avait lancé cette idée vers 1998, la droite n’avait pas de mots assez durs pour qualifier les « gauchistes » « utopistes » qui faisaient la promotion de cette solution forcément ridicule. D’autre part, la « maskirovska » que balance aujourd’hui Nicolas Sarkozy sur les claviers des journalistes fait son effet, et ça, c’est un peu triste. Tout le monde parle de ce projet, tout le monde insiste sur le fait que Nicolas Sarkozy, super-volontaire, comme toujours, ira jusqu’au bout, que l’Allemagne suive ou pas. Mais personne ne note que les moulinets de l’énervé de l’Elysée ne changeront rien à la situation actuelle. L’Europe se décompose. Point.
Et pour ceux qui n’ont pas suivi, en voici une preuve tangible. L’Allemagne a émis lundi de la dette… à un taux négatif. Le moteur de l’Union Européenne a ainsi proposé 3,9 milliards d’euros aux investisseurs qui ne seront pas rémunérés pour leur investissement. Au contraire, ils payent une prime  puisque le taux d’intérêt est ressorti négatif de 0,0122%. Cela signifie que les investisseurs préfèrent payer pour « parquer » leurs fonds plutôt que de le placer avec intérêts dans de la dette de n’importe quel autre pays de la zone euro, ou d’ailleurs dans le monde. On ne sait jamais, si l’euro s’écroulait, mieux vaut que les sous soient en Allemagne, D’ici à ce que les euros soient convertis en ex-monnaie nationale, autant que ce soit en Deutsche Marks. Vous me direz, ce ne sont que 3,9 petits milliards.
Oui, mais tout de même… L’offre allemande a été sursouscrite 1,8 fois. Ce qui veut dire qu’il y avait vraiment du monde pour payer afin de parquer des fonds en sécurité.
 Crise de foi
Pendant que nous dissertons sur la méga crise dans laquelle 99% de la population s’enfonce, en partie grâce aux décisions économiques de celui qui disait “inutile de réinventer le fil à couper le beurre. Toutes ces théories économiques… moi-même, parfois je suis un peu perdu. Ce que je veux c’est que les choses marchent”…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Social, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.