neuf-quinze – la spirale infernale de l’alainduhamelisation

 neuf-quinze@arretsurimages.eu

Noyade, Carmel, et énonciation

 09h15 – Palpitant feuilleton. J’adorerais parler d’autre chose, et résister à la spirale infernale de l’alainduhamelisation qui guette cette chronique, mais rien à faire, je suis accro, il me saute chaque matin à la gorge.
Noyade mode d’emploi, voici l’épisode du jour: c’était donc lui. Une fois de plus (1). C’est Sarkozy directement, s’adressant à 14 journalistes politiques, en « off », en Guyane, au cours d’un entretien de trois heures, qui avait distillé les confidences personnelles et narcissiques sur son après-défaite(2). C’est Libération qui le dévoile, prolongeant le strip-tease initié par Le Monde de la veille.
« Vous voulez que j’anime des sections UMP ? Je ne mérite pas ça. Je préfère encore le Carmel, au Carmel au moins, il y a de l’espérance ! » Cette remarque (parmi d’autres) hautement mobilisatrice pour l’UMP, il ne l’a pas tenue « à un ministre », comme le prétendait Le Monde d’hier (3), mais bien devant le journaliste du Monde lui-même, lequel a grillé le « off », en reproduisant les citations, mais à moitié, c’est à dire sans en indiquer précisément le contexte.
 Fascinantes questions d’énonciation: qu’est-ce qui rend une citation plus percutante ? L’identification du locuteur ? Le détail du contexte ? Un « off » est-il davantage grillé si le journaliste identifie le locuteur sans le contexte, ou le contexte sans le locuteur ? On en débattrait des heures, faute de parler d’autre chose.
Les choses ainsi précisées (sachant parfaitement que le « off » serait grillé, Sarkozy souhaite donc que l’on sache qu’il doute, et que l’on sache même qu’il souhaite qu’on le sache), la corporation des journalistes politiques s’évertue aussitôt à en imaginer les raisons. S’il souhaite qu’on sache etc, c’est forcément un stratagème. Il a un but caché: créer le désir, se glisser dans la peau du challenger, du candidat anti-système, qui va renverser la table. Peut-être. Sans doute multiplier gaffes et erreurs, créer dans son propre camp panique et démobilisation, comme il s’y emploie depuis le début du mois, constitue-t-il une stratégie hyper-élaborée, hyper-sophistiquée, aux ressorts inaccessibles au commun des mortels.
C’est peut-être aussi simplement le signe que l’on perd les pédales, hypothèse dont je déplore moi-même le désolant simplisme, bien peu propice à une alainduhamelisation efficace, mais que je persiste tout de même à livrer aux matinautes que le feuilleton tient en haleine.
(1) http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=55
(2) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4633
(3)http://abonnes.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/24/nicolas-sarkozy-evoque-l-hypothese-de-sa-defaite_1633545_1471069.html
Daniel Schneidermann
 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Médias, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.