Noyautage bancaire: « ils sont partout! »

Cassetoi-vlp – 12 janvier 2012 4 12 /01 /Jan /2012 16:21
 
Ne débordant pas de temps libre ces jours-ci, je m’en vais sans vergogne vous recommander le travail de quelqu’un d’autre. Il s’agit de François Rufin et du journal Fakir. François Rufin, je suis sûr que certains le connaissent. Il est l’un des piliers de Là-bas si j’y suis, l’émission de Daniel Mermet sur France Inter, de 15 h à 16 h les jours de semaine. (Quitte à faire dans le copinage…) C’est lui le faux naïf qui s’était glissé dans le bureau de M. Trichet, précédent gouverneur de la Banque Centrale Européenne, la veille de son départ pour lui poser tout un tas de questions commençant par : « Trouvez-vous normal … » Et sa fausse naïveté avait fait merveille, Trichet avait répondu à tout, cela avait donné deux émissions assez fabuleuses. Non content d’être ce journaliste compétent, efficace et un hors-normes, le bonhomme est picard, et n’est pas devenu parisien parce qu’il travaille à la radio. On peut très bien s’intéresser au monde en partant d’Amiens. 
Fakir, donc. J’avais entendu Rufin parler de son journal, et pour être honnête, cela m’avait donné l’impression d’une initiative sympathique et militante, mais, comment dire… Locale ? Amateur ? Enfin vous voyez ce que je veux dire. Eh bien pas du tout. D’accord il a parfois du mal à paraître dans les délais. Cela donne un peu de recul sur l’information, ce qui n’est pas plus mal. Et justement, c’est aussi à cela qu’on peut juger de la qualité : Sur des faits déjà battus et rebattus par les médias et internet depuis plusieurs jours, il apporte un point de vue qui fait que cela redevient intéressant.
 
C’est là que nous en arrivons à l’article dont je veux vous parler. Il est de notoriété publique que les dirigeants récemment nommés en Europe (nommés et non pas élus), sont des représentants de Goldman Sachs : Mario Monti en Italie, Mario Draghi à la BCE, et en Grèce Lucas Papademos. Les trois informations sont arrivées séparément, diversement commentées, et seuls quelques acharnés les ont regroupées pour s’insurger du remplacement de la démocratie par la bankratie.
Rufin va plus loin. C’est peut-être là que son rythme de parution – lent – devient une force. Il a cherché plus loin, et trouvé des représentants des grandes banques dans bien d’autres lieux où ils n’ont rien à faire. Pour commencer, à la supervision financière de l’Union Européenne. C’est-à-dire l’organe chargé d’éviter que les excès des banquiers ne nous plongent à nouveau dans le potage. Là, toutes les grandes banques sont représentées : Normal, c’est un groupe d’experts « indépendants ».
Mais ce n’est pas tout. Voici la BNP, sous les espèces de Michel Pébereau, conseillant en 2008 Christine Lagarde en partance pour un G20 supposé « réformer la finance ».
Tenez-vous bien, non seulement ces grands banquiers sont individuellement dangereux, mais pour contrôler la politique et l’opinion, ils sont organisés. Ils ont fondé le « Cercle des économistes ». Ceux-là sont dans tous les médias. Ils ont toujours quelqu’un à proposer, c’est une vraie agence de casting. Tiens, leur président s’appelle Jean-Hervé Lorenzi.

Si son nom ne vous dit rien, lui vous a déjà forcément dit quelque chose, il est partout. Ecrivez-le sur un Post-it et attendez quelques jours, dès qu’il y aura quelque chose à dire de l’économie, il sera quelque part. Et on ne le présentera jamais comme lié à Rothschild, Paribas, Crédit Foncier, Société Générale, entre beaucoup d’autres. Ce qu’il est pourtant. Et il n’est qu’un exemple des gens regroupés sous cette étiquette de « Cercle des économistes », qui sont tous du même tonneau. Ecrivez ce nom-là aussi sur le Post-it. 
Et ce n’est pas fini. Pour conseiller le Premier Ministre en matière économique, nous avons en France un Conseil d’analyse économique. C’est pour ça que les autres nous trouvent cartésiens. Mais ce que les autres ne savent pas, c’est que ce conseil est plein à ras bord de membres du fameux Cercle des économistes. Ici sont dignement représentés Rothschild, Natixis, le Crédit Agricole, la banque Lazard, la Société Générale et HSBC, toujours entre autres, je ne voudrais pas lasser. 
À la BCE, je crois l’avoir dit plus haut, c’est l’inénarrable Goldman Sachs qui a pris le pouvoir, sous le nom du chief economist de sa branche européenne, qui a si bien réussi dans ses conseils à la Grèce…
Enfin, last but not least, les différents conseillers de François Hollande et Martine Aubry viennent eux aussi de chez Rothschild et Lazard, et y retourneront comme de coutume leur mission accomplie pour retrouver un revenu digne de leur talent.
Il y a dans cet article bien plus que ce que je viens d’en dire : des noms, entre autres, des détails, des circonstances, enfin c’est un travail de journaliste, ce que je ne suis pas. Et dans le journal plein d’autres articles qui valent tout autant le détour.
Mais ce qui n’y est pas, c’est ma petite conclusion à moi. Ne pensez-vous pas judicieux de réglementer plus qu’un peu tout ce panier de crabes, de brider les appétits de ces messieurs, de s’assurer pour le pays une politique économique visant l’intérêt général, et non pas la protection indéfectible de leurs intérêts ? N’aimeriez-vous pas que de temps en temps puisse être seulement envisagée une véritable alternative ? Il est des mots imprononçables en économie, vous en étonnez-vous encore ? Pour plus de précisions, je ne saurais trop vous recommander un chapitre de « l’humain d’abord » appelé « gouverner face aux banques ». Pour les allergiques à la lecture, on peut commencer par les vidéos de Jacques Généreux (sur Dailymotion), il a beaucoup d’idées sur la question. Rien de tout cela n’est une fatalité.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.