circulaire Guéant – témoignages : Portraits de six étrangers répudiés par la France

Le Monde 27/01/2012

La circulaire Guéant du 31 mai – encore elle – est au coeur de ce webreportage réalisé par deux jeunes journalistes.

 Les images, délicates, sont l’oeuvre d’Edouard de Mareschal ; le son, impeccable, est signé Jean-Baptiste Gauvin. Je t’aime moi non plus donne la parole à six étrangers qui ont étudié en France.
Désormais diplômés, ils envisageaient d’au moins commencer leur vie active ici ; leur demande de titre de séjour professionnel a été refusée, en vertu du texte porté il y a quelques mois par le ministre de l’intérieur.
 Teddy (Chinois « déçu »), Zineb (Marocaine « militante »), Tu (Vietnamienne « jusqu’au-boutiste »), Ting (Chinoise « affligée »), César (Vénézuélien « pragmatique ») et Ian (Américain « indigné ») ont chacun sa trajectoire et ses motivations propres, mais tous sont hautement diplômés et parfaitement bilingues. La plupart ont reçu des promesses d’embauche qu’ils ne peuvent pas honorer. Ces francophiles partagent surtout le sentiment d’un amour non réciproque.
Sur le même thème, vous pouvez aussi lire ou relire les portraits de « nouveaux sans-papiers » sur LeMonde.fr.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Coopération, Education, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.