Tours – Un témoignage exemplaire de 200 bénévoles – 5 euros par mois pour loger une famille dormant dans une voiture

 Actualité MAVILLE Tours 27/01/2012

Un petit billet de 5 € par mois pour loger une famille

Jean-Luc Morigny, Philippe Gauthier et son épouse espèrent pouvoir bientôt loger une deuxième famille à Tours.
Près de 200 bénévoles versent 5 € par mois pour loger à Tours une famille auparavant à la rue. En retour, le père aide la communauté d’Emmaüs.
Parce qu’elles ne supportent pas l’idée qu’à Tours, des familles restent à la rue, quelques personnes ont décidé de passer à l’action. Discrètement, dans le seul but d’aider ces familles, sans regarder leur origine, leur couleur de peau, leur religion, mais juste leur désarroi. Ainsi est née l’association Emmaüs 100 pour 1, créée en 2010, peu de temps après la 18e condamnation de la préfecture par le tribunal administratif pour son manquement à l’obligation de loger une famille. Faute de place, l’hébergement d’urgence du 115 ne permettait pas d’abriter ces familles. Alors, des personnes se sont cotisées pour constituer un pécule afin de payer le loyer d’une famille sans toit. « Nous nous sommes dit qu’il fallait supporter l’insupportable, faire nous-mêmes ce que l’État ne voulait pas assumer », résume Philippe Garnier, le président de l’association.
Cent adhérents d’abord, puis aujourd’hui presque le double, ont versé 5 €  chacun par mois, avec un engagement de le faire pendant deux ans, pour louer un appartement dans lequel habite maintenant une famille de 4 personnes auparavant contrainte de dormir dans une voiture.
L’ombre tutélaire de l’abbé Pierre
Désormais, la fille de 17 ans suit les cours d’un lycée professionnel, son jeune frère va à l’école, parle bien français. Si l’association continue à trouver des adhérents, elle logera une deuxième famille. Mais son ambition ne s’arrête pas là. Fidèle à l’héritage de l’abbé Pierre, elle est allée voir les compagnons d’Emmaüs avec le souhait que le père de famille puisse bénéficier d’un statut semblable à celui des compagnons tout en aidant la communauté. Ainsi, ce père a accès à une prise en charge sociale ainsi qu’à un petit pécule. « Le but est qu’ensuite la famille ait des papiers, du travail, se loge par elle-même. Une lettre est régulièrement envoyée aux adhérents pour les informer de l’évolution de la situation. »
Si elle se reconnaît une dimension politique, cette association ne veut pas pour autant s’engager dans un combat avec les institutions pour le respect des textes de loi. « Nous voulons juste attirer l’attention, affirmer qu’agir est possible, dire que chacun, de droite ou de gauche, est concerné par ces familles à la rue. Un homme est un homme. Nous sommes dans le même registre que l’abbé Pierre. » Humaniste, cette initiative a obtenu le prix de l’initiative en économie solidaire par la fondation du Crédit Coopératif.
Emmaüs 100 pour 1, contact : Philippe Garnier, 02.47.65.26.68 ou Jean-Luc Morigny : 06.83.49.11.84. emmauscentpourun-tours@orange.fr
R.C.  Maville.com  

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.