A 67 ans, il ne peut plus payer 88 euros de loyer

RTL.fr – 2 février 2012 –

Des membres de la Croix-Rouge à la rencontre d'un SDF.

Des membres de la Croix-Rouge à la rencontre d’un SDF. / AFP / Sébastien Nogier
Mercredi matin, Francis appelle le 3210 pour réagir sur l’antenne de RTL. Cet homme vit depuis 4 ans dans un box, un garage appartenant à la mairie d’Ivry-sur-Seine en région parisienne. A 67 ans, il ne touche qu’une petite retraite qui ne lui permet pas de payer les 88 euros réclamés par la mairie de la ville pour la location du local. Francis est visé par une procédure judiciaire de la part de la mairie pour ces impayés et pour des raisons de sécurité. En première instance, il a été condamné à être expulsé et à la saisie sur sa retraite. Il a fait appel et la décision doit être rendue vendredi. La mairie d’Ivry-sur-Seine cherche d’autres solutions pour le reloger.
Des places d’hébergement en plus face au froid
Le niveau 3 du plan « Grand Froid » – qui permet de mobiliser des places d’hébergement supplémentaires – a été déclenché en Isère, en Savoie, dans l’Oise et le Nord.
Dans la région parisienne, l’Etat a amplifié le dispositif d’accueil des personnes sans domicile fixe en mobilisant 3.872 places d’hébergement d’urgence, annonce le préfet de région, Daniel Canepa.
Dans la capitale, 1.245 places étaient ouvertes hier, soit 131 de plus que lundi.
Le préfet a invité les médecins retraités volontaires à participer aux équipes de maraudes, qui vont à la rencontre des SDF pour leur proposer un hébergement.
En plus des structures de l’Etat, la ville de Paris a ouvert une demi-douzaine de gymnases et renforcé les maraudes, en particulier aux bois de Vincennes et de Boulogne.
De nombreuses associations, de l’Armée du salut à la Mie de Pain, ont accru leur capacité d’hébergement tandis que les files d’attente aux soupes populaires s’allongent.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Non classé, Social, Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.