« La provocation pitoyable » de Claude Guéant sur les civilisations : réactions indignées.

 Nouvel Obs  05-02-2012

Claude Guéant estime que « toutes les civilisations ne se valent pas »

 A moins de 80 jours du premier tour de la présidentielle, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a déclenché une vive polémique en déclarant que « toutes les civilisations ne se valent pas » dans un discours sur la République, aussitôt dénoncé à gauche.
Très rapidement, cette phrase prononcée samedi 4 février lors d’un colloque organisé par l’association étudiante de droite Uni, s’est répandue sur internet, provoquant des réactions indignées. D’abord au conditionnel, la réunion étant huis clos, avant qu’elle ne soit confirmée dans la soirée par l’entourage de Claude Guéant.
Dans le discours obtenu par l’AFP, Claude Guéant appelle à « protéger notre civilisation » et s’en prend à la gauche.
Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas », a déclaré le ministre également chargé de l’Immigration.
« Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient », a-t-il argumenté, ajoutant: « celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique ».
« Cette phrase a été prononcée à l’occasion d’un discours absolument républicain dont tout l’enjeu était de condamner les civilisations qui ne respectent pas la liberté de conscience, la liberté d’expression et l’égalité entre les hommes et les femmes », a fait valoir auprès de l’AFP l’entourage du ministre.
Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a estimé dimanche sur RTL que la phrase de Claude Guéant était « intéressante dans son contexte » et qu’il fallait « condamner le relativisme ».
« Dire que le respect de la personne, dire que le refus de la violence, dire que le refus de la peine de mort par exemple hiérarchisent des comportements, des cultures, des civilisations me paraît d’une banalité totale », a-t-il poursuivi. Pour lui, « si on ne peut même pas dire cela, c’est la censure à tous les étages et à tous les moments de la réflexion ».
« Provocation pitoyable »
Mais, avant même ces explications, les réseaux sociaux s’était emparée de la phrase, rapportée au conditionnel par Fréquence ESJ, un site lié à l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Paris.
Sur son compte twitter, Harlem Désir, numéro 2 du PS, y a vu « la provocation pitoyable d’un ministre réduit à rabatteur de voix FN. Une majorité en perdition électorale et morale ».
 Harlem Désir @harlemdesir
#Guéant/civilisations? La provocation pitoyable d’un ministre réduit à rabatteur de voix #FN.Une majorité en perdition électorale et morale.
Dessin lors de l’opération récente de Claude Guéant

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Internet, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.