Faujour : « Tous les militants ont un humour de chapelle »

Francetv.fr–  10 février 2012 – Catherine Rougerie
Face-à-face
Face-à-face – © Faujour
 
Et si, à soixante-douze jours du premier tour de la présidentielle, on soufflait un peu. Une petite pause légère mais stimulante, car si « Le monde politique est une jungle », dixit Jacques Chirac, il n’est pas interdit d’en rire.
Il a commencé le dessin dès l’âge de huit ans, a fait l’école des Beaux-arts « qui ne débouche sur rien », a « retapé des bâtiments au black » pour gagner sa vie.
Aujourd’hui, Faujour, c’est son vrai nom, gagne sa vie grâce au dessin de presse, catégorie politique. Son exercice favori : les débats en live. En deux coups de crayon à pot, il réveille la matière grise et détend les zygomatiques.
Rencontre avec une mine « vaguement à gauche, un peu à droite aussi ».
Sa définition du dessin de presse
Réagir à l’actualité en étant drôle. Le top ? Faire un dessin qui dure parce qu’en général le dessin de presse, c’est très éphémère.

Rien ne sert de courir, il faut...

Rien ne sert de courir, il faut… © Faujour
 Ses sources d’inspiration
Les sujets imposés. Il faut s’asseoir et chercher, chercher. Trouver un angle d’attaque. Exemple : Hollande est-il de gauche ?  Et les conversations avec les autres.
Son trip
Dessiner et commenter en direct des débats. Si c’est bon, cela fait rire immédiatement. « C’est génial ! Quand on fait en dessine, il n’y a pas de censure ».

Point de vue

Point de vue © Faujour
 Sa vision des militants
« L’humour et le militantisme ne vont pas ensemble. Tous les militants ont un humour de chapelle. Dès qu’on transgresse leur ligne éditoriale, ça ne va plus. Je préfère un bon dessin drôle même s’il ne correspond pas à mes idées politiques qu’un dessin proche de ses opinions mais qui soit moraliste ».
S’il devait choisir
Préfèrerait toujours passer ma soirée avec Miche Audiard, qui est de droite, qu’avec Laurent Fabius qui est de gauche.
Sans façon ! © Faujour
 
Sa plus grande expérience de liberté
Avec une personne qui n’avait pas du toutes ses opinions politiques.
Ses revenus
90% de son boulot est alimentaire, des dessins « par obligation » : journaux de mairie de conseil régional, etc. « Il n’y aucune indépendance journalistique dans un journal municipal. Ils m’envoient des sujets mais je sais très bien ce qu’il ne faut pas faire. Je leur fais des trucs sur mesures, des tucs carrés comme ils veulent ». 
Son actu
Expose un dessin par semaine à « L’ami Pierre », un café à Bastille (Paris), et collabore régulièrement à Urtikan.net et à Sine mensuel.
Voeux 2012
Voeux 2012 © Faujour

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Humour, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.