Vague de froid – Les humains souffrent ! les animaux aussi : Les flamants roses décimés

France soir le 10 février 2012 à 23h33

Dans l’Aude, les flamants roses aussi souffrent du froid

 Le vent et le froid dans l’Aude déciment les flamants roses, qui succombent à l’épuisement ou meurent les pattes prises dans la glace. Mercredi, 55 échassiers morts ont été ramassés par les pompiers et employés municipaux.
Pas moins de 55 flamants roses ont été ramassés morts mercredi dans les zones humides autour de Gruissan, localité proche de Narbonne et de la Méditerranée, a rapporté le major Gérard Azibert, à la tête des pompiers locaux.
Et encore, ce nombre est bien en-deçà des dégâts réels dus au froid sur la population de flamants roses de la région. Car les pompiers, les employés municipaux et les membres des organisations de chasse qui ont fait le tour des étangs et des salins n’ont ramassé que les échassiers qui étaient accessibles. Toujours selon le responsable des pompiers locaux, « il faut peut-être multiplier par trois (le chiffre de 55) pour être proche de la réalité » du nombre de flamants tués par le froid.
 « On a un vent à 90 km/h, il fait moins sept degrés – ce qui est très rare ici -, mais le froid ressenti doit être de moins 17 degrés, les étangs et les plans d’eau de la commune sont gelés », a expliqué Roger Lopez, adjoint au maire. Les flamants se laissent prendre les pattes dans la glace, les brisent en essayant de se libérer, ou meurent sans cela de froid et de fatigue.
 Des flamants roses sauvés aux Sainte Marie de la Mer

Des granulés et des culottes en tissus
Leur venir en aide n’est pas facile parce que les échassiers, quand ils ont encore assez d’énergie, ne se laissent pas approcher. Les pompiers de Gruissan sont quand même parvenus à en récupérer neuf vivants, dont huit ont survécu. Ils se rétablissent actuellement dans un enclos spécialement construit pour eux dans la caserne, dans un coin du hangar aux camions. Un peu pris de court par le régime alimentaire des flamants roses qui se nourrissent de microcrustacés pas faciles à trouver, les pompiers ont fini par se procurer des granules spécialement conçus pour les échassiers.
Autre difficulté à surmonter : rétablir la circulation sanguine dans les pattes des plus faibles, faute de quoi ils seraient morts. À l’aide de tissus, les pompiers leur ont fabriqué des culottes laissant passer les pattes et permettant de les suspendre pour les maintenir en position verticale malgré leur faiblesse, a raconté le major Azibert.
Quelques centaines d’échassiers
C’est de Camargue que viendraient une grande partie des flamants roses de Gruissan. Pourtant, s’est étonné l’adjoint au maire, certains des oiseaux ramassés mercredi portaient des bagues d’Espagne, d’Italie et même d’une grande institution parisienne d’histoire naturelle.
L’élu chiffre à quelques centaines les flamants roses installés dans les zones humides de la commune. Trois cents autres, originaires du Chili et de Cuba, vivent dans la réserve africaine de Sigean, de l’autre côté des étangs.
 La réserve déclare ne pas avoir à déplorer de pertes dans sa population de flamants roses, qui se sont mis au sec d’eux-mêmes. Elle a installé pour eux des branchages en guise de coupe-vent, de même qu’elle a pris des dispositions pour le reste de ses 3.800 animaux. Les soignants gardent au chaud les éléphants, les chimpanzés, les rhinocéros, les lions et les girafes. Ils distribuent davantage de nourriture et veillent constamment à briser la glace des abreuvoirs pour que les animaux puissent boire, a raconté un porte-parole. 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Nature, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.