Vente des bijoux de famille – Patrimoine : L’Etat va mettre en vente 4 très beaux hôtels particuliers de Paris

Paris : la France vend 4 hôtels particuliers, certainement à des étrangers  (photos ci-dessous )

L’Etat va mettre en vente prochainement quatre très beaux hôtels particuliers, situés dans le prestigieux 7e arrondissement de Paris, qui ne devraient pas échapper à des acheteurs étrangers eu égard au niveau des prix imaginable.
« Le but c’est de trouver de l’argent. Deux cent cinquante millions d’euros au total, ce serait formidable », déclare à l’AFP Yves Deniaud, président du conseil de l’immobilier de l’Etat (CIE).
Le CIE devrait donner son accord, lors d’une réunion fin février, pour « lancer assez vite » la procédure de vente de ces hôtels particuliers par la voie d’enchères, ajoute M. Deniaud, député UMP de l’Orne.
Ces quatre hôtels particuliers sont l’hôtel de Clermont, qui abrite le ministère des Relations avec le Parlement, l’Hôtel de Broglie (ministère de la Ville), l’hôtel de Vogüé (Centre d’analyse stratégique) et l’Hôtel Mailly-Nesle (Documentation française).
M. Deniaud reconnaît que les acheteurs, vu le niveau de prix que les transactions devraient atteindre, seront certainement des étrangers « soit des princes qataris, soit des Russes ou encore des Chinois ».
Grâce à ces ventes, l’Etat pourrait rénover un des immeubles de l’ensemble Ségur-Fontenoy, situé près de l’actuel ministère de la Santé, toujours dans le 7e arrondissement, siège dans le passé des ministères des PTT et de la marine marchande.
Un regroupement pour économiser
Ce bâtiment, « pas en bon état » actuellement selon M. Deniaud, regrouperait alors les ministères dépendant du premier Ministre et différents services administratifs et organismes.
Ce regroupement permettrait également d’économiser une dizaine de millions d’euros de loyers actuellement versés pour plusieurs organismes comme le Défenseur des droits, ce qui ferait réaliser une « opération blanche » financièrement.

L’hôtel de Clermont (4.250 m 2), rue de Varenne, a été édifié entre 1708 et 1714 par la marquise de Clermont-Suissac. Passé ensuite entre plusieurs mains, l’Etat le réquisitionne en 1944 pour y installer le ministère de l’Agriculture avant de l’acquérir en 1947.

Construit en 1752 par Pierre Mouret, l’hôtel de Broglie, situé également rue de Varenne, fut complètement remanié après 1782 pour le maréchal de Broglie qui commanda les troupes que Louis XVI avait rassemblées autour de Versailles au début de la Révolution. Pour certains experts, ce bâtiment a inspiré Stendhal pour la description de l’hôtel de La Môle dans « Le Rouge et Le Noir ».

L’hôtel de Mailly-Nesle, quai Voltaire, où fut arrêté son propriétaire Augustin-Joseph de Mailly, défenseur du palais des Tuileries, lors de la journée révolutionnaire du 10 août 1792, abrite actuellement la direction de la Documentation française.
Enfin, situé rue de Martignac, sur le côté de la basilique Saint-Clotilde, l’hôtel de Vogüé, édifié à partir de 1882, fut donné à l’Etat en 1928 par Marie-Caroline de Wendel.
Un édifice remarquable à la destinée peu commune. *
L’hôtel de Vogüé est un bâtiment chargé d’histoire et d’une grande valeur architecturale.
Ernest Sanson, un architecte inspiré *
Le style distinctif de Sanson est la construction de demeures élégantes, inspirées des meilleurs modèles classiques, mais confortables et pourvues de tout le confort moderne. Il surclasse ses rivaux par l’élégance de son style et la sûreté de son goût, là où d’autres construisent des résidences qui font immanquablement penser à des hôtels de voyageurs.
 Monument parmi les plus représentatifs de l’architecture Belle Epoque, il abrita à partir de 1946 le Commissariat général au Plan, avec Jean Monnet à sa tête. Depuis 2006, il est occupé par le Centre d’analyse stratégique (CAS).
 TV5MONDE PARIS (AFP) – 12.02.2012 ©  AFP
 
** Photos et notes complémentaires de Kozett à l’information de TV5 MONDE

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.