Les petits potins du Canard enchaîné sur la niaque du président-candidat qui veut mettre Hollande en charpie .. ?

 Le Canard enchaîné Mercredi 15 Février 2012

Pris par le temps

Très content de la manière dont il devait se déclarer candidat cette semaine, Sarkozy a expliqué, sans rire à ses proches : « Je suis obligé de me déclarer plus tôt, car autrement, je n’aurai pas le temps de faire toutes les émissions que j’ai programmées. »
Et encore : « Je vois bien que j’ai du retard. Que je ne pourrai pas le combler en un seul mois de campagne. On a sous-estimé Hollande. »
Et peut-être un peu surestimé Sarko ?

 Feu sur le pédalo

« J’ai une niaque d’enfer, a poursuivi le président-candidat. Je vais me battre comme un mort de faim. »
Et le même de continuer : « Hollande, je ne vais pas le laisser respirer. Ce sera trois idées nouvelles par jour. Il ne va pas comprendre ce qui lui arrive, et je vais le mettre en charpie. Avec tout ce que je vais lui faire, dans un mois, si on se rencontre dans un diner, comme l’autre soir au Crif, il sera tellement groggy qu’il n’osera plus venir me serrer la main »
Conclusion de Sarkozy : « Ce sera Le combat entre la France du peuple, la France du travail et celle des élites, des nobliaux et des bobos . »
C’est sûr, Sarkozy est le candidat …, au prix de l’humour politique
 La vengeance de Sarkozy
Arrivé le 8 février au diner du Crif en compagnie des parents de Gilad Shalit, Sarkozy a rendu hommage dans son discours, à ceux qui ont œuvré en faveur de la libération de l’ex-otage franco-israélien.
« C’est toute la France qui s’est mobilisée, a-t-il déclaré,. De nombreuses mairies, parmi lesquelles la Mairie de Paris, avaient mis le portrait de Gilad sur la façade. »
Assis face à la tribune, Claude Goasguen manque de s’étrangler. C’est en effet la mairie du XVIe, qu’il dirige, qui avait accroché le portrait de Shalit sur sa façade et non la Mairie de Paris (excepté quelques jours).
La bourde a paru tellement grosse que certains, dans l’entourage de Sarkozy, se sont demandé si leur patron ne l’avait pas commis sciemment.
Une façon de faire payer à ce Goasguen ses propos rapportés le matin même dans   »  Le Canard «  selon lesquel,  «  même dans le XVIe arrondissement, les gens ne veulent plus de Sarko »
Des propos d’autant plus impardonnables qu’ils peuvent refléter la réalité.
 
dessin Raymond Burki,  
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.