Infraction routière – Comment faire confiance aux radars ? : l’immobilisme du Centre de paiement des PV … !

Décédé depuis 4 ans mais flashé à 5 reprises

Un automobiliste décédé en 2008 a été verbalisé pour excès de vitesse à cinq reprises début janvier sur l’axe Tours-Bordeaux-Bayonne, alors que son véhicule était retiré de la circulation depuis près de 15 ans.
« C’est très choquant de recevoir des PV au nom d’un parent disparu pour un véhicule retiré de la circulation en 1999. Ma mère âgée de 80 ans le prend très mal, estimant que c’est une atteinte à son mari », a témoigné auprès de l’AFP Jean-Paul Revaud, le fils du disparu, résidant en Vendée.
« On a adressé des lettres recommandées au centre de traitement de Rennes avec avis de décès de mon père », mais sans résultat, a-t-il ajouté.
Les 5 procès verbaux font état de dépassements de la vitesse autorisée, la plupart du temps de nuit, sur l’A10 et la RN10, sur l’axe Tours-Bordeaux Bayonne.
Selon M. Revaud, si la photo prise par les radars révèle une plaque d’immatriculation apparemment identique aux deux véhicules, la voiture incriminée est de marque Opel avec plaque portugaise alors que celle de son père, mentionnée sur les PV, était une 4L Renault.
« La méprise aurait pu être évitée si un oeil humain avait vérifié les photos » a, de son côté, souligné Daniel Merlet, président de l’Association nationale de défense des victimes d’injustices (Andevi) qui a pris en charge le dossier.
« La veuve, qui réside à Tallud Sainte Gemme (Vendée), craint le pire puisque, après avoir téléphoné au Centre automatisé de constatation des infractions routières (CACIR), les agents lui ont conseillé de payer pour contester. Soit au total 1.095 euros », dénonce-t-il.
 TV5MONDE RENNES (AFP) – 18.02.2012 © 2012 AFP
 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Police, Transport, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.