Webdocument – Tahrir, je chante ton nom : La bande originale de la révolution égyptienne

Tahrir, je chante ton nom apporte une nouvelle fois la preuve que la révolution égyptienne inspire les webdocumentaristes.
Un an après la chute du régime d’Hosni Moubarak, les journalistes Priscille Lafitte et Hussein Emara (France 24) ont choisi de revenir sur les événements en s’intéressant au rôle de la musique et de l’engagement artistique.
Le webdocumentaire fait escale sur l’incontournable place Tahrir, au siège du parti de Moubarak, à l’université du Caire, dans les centres culturels ou encore dans les banlieues où naît la scène alternative.
 Chacun de ces endroits est accessible par une carte interactive, donnant accès à des vidéos d’archive, des interviews de musiciens et des bonus musicaux.
Les journalistes sont allés à la rencontre de rappeurs, de rockeurs, de chanteurs pro-islamiques et même de DJ électro chaâbi… Qu’ils aient chanté pour Moubarak au temps des festivités pharaoniques à sa gloire ou clamé des refrains révolutionnaires à Tahrir, tous racontent de quelle manière la révolution a eu un impact sur leur vie.
Le Monde du 20/02/2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.