INFOGRAPHIE – Sarkozy, ses amis, leurs démêlés avec la justice

Nouvel Obs Lundi  20/février/2012  Par Tristan Berteloot Journaliste 
 Ministre de l’Intérieur, procureur, directeur de la Police nationale, patron des renseignements Français, ex-conseillers, tous ont des postes à hautes responsabilités. Tous ont été inquiétés par la justice…
INFOGRAPHIE
– Philippe Courroye
– Frédéric Péchenard
– Bernard Squarcini
– Brice Hortefeux
– Nicolas Bazire
– Thierry Gaubert
 Mais aussi …
Eric Woerth : l’ex-ministre du Budget, ex-trésorier de l’UMP et trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, est un homme de confiance du président de la République. Son nom est cité dans l’affaire de l’hippodrome de Compiègne et dans l’affaire Woerth-Bettencourt. Dans le cadre de cette affaire, l’ex-ministre a été mis en examen mercredi 8 février au soir pour trafic d’influence passif.
Le délit de trafic d’influence est puni de dix ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende. Mis en examen mercredi, Eric Woerth est un homme de confiance du président de la République. Il risque dix ans de prison et 150.000 euros d’amende.
L’ancien ministre UMP a été à nouveau mis en examen jeudi 9 février, cette fois pour recel de financement illicite de parti politique, toujours dans le cadre de l’affaire Bettencourt.
Xavier Bertrand : Ministre du Travail et de la Santé, ex-secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand est mis en examen pour « diffamation publique », le 30 juin dernier. Dans le cadre de l’affaire Woerth-Bettencourt, le 6 juillet 2010, il avait évoqué des « méthodes fascistes » du site d’information Mediapart.
Michel Gaudin : Le préfet de police de Paris, lui aussi proche de Nicolas Sarkozy, est interrogé le 15 décembre 2011 en qualité de témoin assisté dans l’affaire des fonctionnaires de police injustement accusés de fraudes. La procédure vise à déterminer si Michel Gaudin a été signataire en connaissance de cause des arrêtés de suspension.
Edouard Balladur : Nicolas Sarkozy, à l’époque ministre du Budget, fut le porte-parole du candidat à la présidentielle de 1995. L’ex-Premier ministre est auditionné en avril 2010 par une mission parlementaire qui enquête sur les circonstances de l’attentat de Karachi. D’importants versement en liquide sur son compte de campagne pourraient provenir de retro-commissions, liées à des contrats d’armements conclus à l’époque avec le Pakistan.  
Ziad Takieddine : Les liens entre l’homme d’affaire libanais et le président de la République sont moins évidents. Ziad Takieddine, qui se targuait autrefois d’être « l’ami » du président de la République, assure aujourd’hui ne l’avoir rencontré que « deux fois » dans sa vie. Le juge Renaud Van Ruymbeke, qui enquête sur le volet financier de l’affaire Karachi, l’a mis en examen le 13 septembre dernier.
 Par Tristan Berteloot
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.