NRJ – Gérald Dahan viré, se dit victime d' »auto-censure »

Nouvel Obs 22/02/2012 Par Paul Laubacher

 Dahan : « Comment j’ai été viré manu militari de « Rire et Chansons »

Gérald Dahan se dit victime d' »auto-censure » de la part de la radio du groupe NRJ. L’humoriste avait diffusé un extrait de son canular avec Dupont-Aignan.
Gérald Dahan a appris par mail, mercredi 22 février, la rupture de son contrat avec le groupe NRJ et Rire et Chansons. Plus tôt dans la matinée, l’humoriste s’était vu refuser l’entrée des locaux de la radio par un vigile alors qu’il venait animer sa rubrique quotidienne. C’est la diffusion du canular téléphonique avec Nicolas Dupont-Aignan sur le site internet de l’humoriste qui est à l’origine de la décision de Rire et Chansons. La radio avait décidé de ne pas diffuser le canular qui « ne respectait pas la ligne éditoriale ».
Contacté par « le Nouvel Observateur », Gérald Dahan témoigne : « Etre viré, ça ne fait jamais plaisir. » L’humoriste affirme avoir été exclu « manu militari » des locaux de « Rire et Chansons ».
Extraits. vidéo
 Gérald Dahan explique : Dès que j’ai su qu’une partie de mon canular allait être censurée, je me suis insurgé. Surtout quand cette partie concernait les propos de Nicolas Dupont-Aignan sur Nicolas Sarkozy. »
Dans ce canular, Nicolas Dupont-Aignan qualifiait Nicolas Sarkozy de « catastrophe ambulante » et de « crapule ».
Pour justifier la diffusion d’un extrait du canular sur son site internet, l’humoriste déclare : « J’ai donc voulu rétablir l’équité et respecter la déontologie. Je ne veux pas être perçu comme étant quelqu’un de partial. »
« On m’a dit que je mettais en péril la République »
Selon Gérald Dahan, « l’attitude du groupe NRJ relate de l’état d’esprit d’auto-censure qui règne dans les médias. » L’humoriste va plus loin lorsqu’il déclare à Rue89 que « Le directeur (Nicolas Richaud) ne veut rien qui puisse nuire à Nicolas Sarkozy. Il m’a annoncé qu’il ne serait pas diffusé sous prétexte que je mettais en péril la République. »
Choqué par la façon dont il a été viré, Gérald Dahan ne souhaite pas en rester là. « J’ai tout de suite contacté mon avocat afin de savoir s’il était possible d’attaquer le groupe NRJ pour rupture de contrat abusive. »
« Un procédé de victimisation » classique 
Le son de cloche est différent du côté du groupe NRJ. Contacté par « Le Nouvel Observateur », le service de presse déclare : « On ne voulait pas supprimer le passage avec Nicolas Sarkozy. Notre problème concernait les mots employés par Nicolas Dupont-Aignan. Et ces mêmes mots ne respectaient pas notre ligne éditoriale. »
Pour justifier la rupture de contrat, « Rire et Chansons » évoque dans un communiqué : la diffusion du canular sur Nicolas Dupont-Aignan et les déclarations publiques « inacceptables » de Gérald Dahan , « accusant, selon un procédé bien connu de victimisation, Rire et Chansons de pratiquer ‘la censure' ».
Ce n’est pas la première fois que Gérald Dahan est en conflit avec une radio. En octobre 2010, France Inter avait décidé de ne pas renouveler son contrat avec l’humoriste. Ce dernier avait dénoncé un problème politique.
Par Paul Laubacher
Sur le même sujet
» VIDEO. Dahan, Guillon, Porte… Ces humoristes virés
» Dupont-Aignan piégé, Gérald Dahan viré
» VIDEO. Piégé par Dahan, Dupont-Aignan se lâche 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.