Dati-Sarkozy – L’affront à Fillon : Provocation et comment gagner des voix ?

Nouvel Obs : 24-02-2012

Dati : le pied de nez de Sarkozy à Fillon

Pour le Premier ministre, la présence, lors du meeting de Lille, de sa rivale aux législatives est un véritable affront.

Elle se marre, Rachida Dati. A-t-on jamais vu en effet Premier ministre aussi ridiculisé par un président de la République que François Fillon hier à Lille ? Nicolas Sarkozy s’est affiché toute la journée avec son ex-ministre de la Justice, qui ne cache pourtant pas son intention de se présenter aux prochaines élections législatives contre Fillon, à Paris. Mieux : Dati a été la seule à prendre la parole avant le candidat Sarkozy, lors de son premier meeting de Lille.
Pourquoi un tel affront à son Premier ministre ? Le président candidat juge Rachida Dati, irremplaçable parce qu’irremplacée : parmi les personnalités de la diversité, personne n’a le dixième de l’aura de la maire du VIIe arrondissement. Sarkozy l’a dit et redit cette semaine dans différentes réunions de la majorité : pas question pour lui de s’en priver. Blême, Fillon lui avait demandé que Dati, au moins, ne soit pas invitée à s’exprimer à son meeting. Sarkozy a passé outre. « Fillon a pleuré sa race », lance, en rigolant, un ministre proche de Dati.
La candidature de Fillon à Paris, et le soutien que lui apporte l’UMP sont-ils remis en cause ? Officiellement, non. Mais, de l’avis du même ministre, Sarkozy doute que Fillon aille jusqu’au bout de sa démarche. S’il est en position d’être élu au soir du premier tour, Sarkozy pourrait faire à son Premier ministre une proposition qui le détourne de l’Assemblée nationale. S’il est en situation d’être battu, Sarkozy estime que toutes les cartes seront redistribuées, et que Dati peut s’imposer dans la circonscription, avec la complicité du secrétaire général de ‘UMP, Jean-François Copé.
Le bras de fer Fillon-Dati est spectaculairement relancé. « Je ne lâcherai pas », prévient l’ancienne ministre de la Justice. 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.