France 2, « Des paroles et des actes » – Le duel Jean-Luc Mélenchon- Marine Le Pen

  Nouvel Obs 24/02/2012

VIDEO. Le Pen – Mélenchon : « Bonjour monsieur »… fin de l’échange

 Dans « Des paroles et des actes », le duel annoncé a tourné à un double monologue entrecoupé d’invectives, Marine Le Pen refusant de débattre avec le candidat Front de Gauche.
 Marine Le Pen, invitée jeudi soir sur France 2, a exigé, lors de l’arrivée en fin de soirée sur le plateau de son contradicteur Jean-Luc Mélenchon, de lui faire des « excuses », en vain, le duel annoncé tournant alors, dans un climat tendu, à une succession de monologues.
Seul véritable échange entre les deux candidats à la présidentielle lors de l’émission « Des paroles et des actes »: un « Bonjour madame » et un « Bonjour monsieur » au début, avec un sourire crispé de chaque côté.

Vidéo

Le candidat du Front de gauche a aussitôt attaqué la présidente du Front national, l’accusant de prétendre défendre l’égalité hommes-femmes alors qu’elle veut « supprimer le remboursement de l’IVG ».
« Il va y avoir du sang », ironise Le Pen
Sans lui répondre, ni le regarder, elle a accusé France 2 d’avoir maintenu ce duel malgré son refus répété, évoquant un « débat pour logique commerciale » et lançant au journaliste David Pujadas: « Vous êtes le Paul Amar des temps modernes vous auriez pu nous donner des gants de boxe », dans une allusion au fameux débat, dans les années 90, entre Jean-Marie Le Pen et Bernard Tapie.
« C’est une belle affiche, il va y avoir du sang » et de l’audimat, a-t-elle dit à David Pujadas.
Après quoi, elle a refusé de débattre sauf à « deux conditions »: que Jean-Luc Mélenchon « présente des excuses aux millions de Français » qui votent pour elle et qu’il a « insultés » à travers elle et qu’il reconnaisse qu’il appellerait à voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle.
S’en est suivi une succession de déclarations cassantes:
– Le Pen: « Ce débat n’a pas de sens parce que d’abord, vous n’êtes pas du tout au même niveau électoral que moi »…
– Mélenchon: « Je vous ai battue aux européennes » de 2009
– Le Pen : « Je débats avec des candidats à la présidentielle », pas avec « des candidats à des postes de ministres »…
« Semi-démente », « ça vous laisse une bonne moitié »
Elle a ensuite égréné les « insultes » à son encontre proférées ces dernières semaines par Jean-Luc Mélenchon: « semi-démente », « grand dérangement mental », « bête et stupide »… « Si vous m’aviez insultée, moi, je m’en moquerais (…) mais en m’insultant vous insultez des millions de Français et 40% des ouvriers qui s’apprêtent à voter pour moi ».
Jean-Luc Mélenchon l’a interrompue à plusieurs reprises en disant par exemple: « semi démente ? Ca vous laisse une bonne moitié », « ah oui, votre névrose contre les étrangers est un grave problème » avant de lâcher « cette femme va parler comme un moulin pendant combien de temps ? ».
A chaque fois que Jean-Luc Mélenchon parlait, Marine Le Pen a tourné ostensiblement la tête, adopté un sourire moqueur, croisé les bras, rangé ses dossiers. « Vous ne servez à rien qu’à distiller de la haine, regardez-moi quand je vous parle », l’a apostrophée l’ex-ministre socialiste.
Le débat précédent avec Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, avait été en revanche très courtois. Marine Le Pen l’a d’ailleurs remercié pour cet échange « très agréable ». « Je vous aurais bien échangé avec le prochain », a-t-elle ironisé.
Le Pen se pose en défenseur du peuple
Auparavant, Marine Le Pen avait attaqué le président-candidat Nicolas Sarkozy, accusé d’avoir « trahi » ses électeurs de 2007, et s’était posée en vraie candidate du « peuple », qui a « levé des tabous ».
« La réalité, s’il y a de plus en plus de classes populaires qui se tournent vers ma candidature », c’est que « le peuple, lui, ne se trompe pas », a-t-elle affirmé.
« Mon rôle, c’est de prévenir les Français: vous avez été trompés, vous avez été trahis » par Nicolas Sarkozy et d’avertir que « les promesses d’aujourd’hui n’engagent pas plus que les promesses d’hier », comme sur la fin des parachutes dorés.
Si elle n’a « pas encore » atteint la barre des 500 parrainages d’élus pour pouvoir concourir à la présidentielle, « ça viendra », son compteur actuel étant « à peu près » à 440 ou 450.
 Par Le Nouvel Observateur avec AFP
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.