La toile de l’éducation – Nicolas Sarkozy clive, les critiques claquent : réactions

Le discours que Nicolas Sarkozy a consacré à l’éducation, mardi 28 février à Montpellier, suscite de nombreuses réactions.

Il faut dire qu’il a fait à cette occasion une proposition qui n’est pas passée inaperçue : huit heures de plus par semaine pour gagner près de 500 euros de plus par mois.
Est-ce bien raisonnable ? C’est, en substance, ce que demande avec une pointe d’ironie Laurent Fillion sur son blog. « En ces temps de crise, faut-il vraiment nous proposer une telle augmentation de salaire pour des heures que nous faisons déjà pour la plupart d’entre nous ? En effet, à bien y regarder, nous atteignons très facilement ces 26 heures de présence », note celui qui se présente comme un « prof de collège de base ».

Oppositions. Surtout, Laurent Fillion déplore que les professeurs des écoles soient oubliés. « Ces 500 euros que vous nous promettez, écrit-il, vont accentuer les écarts entre eux et nous alors que leurs conditions de travail vont empirer au vu du nombre de classes supprimées encore en septembre en maternelle et en élémentaire et du fait de la suppression des postes de Rased. » Il ajoute : « jouer une catégorie d’enseignants contre une autre, jouer les familles contre les enseignants, les enseignants contre les élèves m’a toujours paru néfaste ».
« L’instit’humeurs » sur son blog approuve. « En consacrant une bonne partie de son discours sur l’éducation à monter les familles contre les profs (une hérésie : chaque enseignant sait l’importance d’un triangle élève-prof-parent soudé), Sarkozy poursuit sa politique de clivage entamée depuis le début de la campagne », écrit-il.

Contradictions. Sur Le Café pédagogique, François Jarraud constate également que « Nicolas Sarkozy a d’emblée opposé enseignants et familles ». Et pointe les « incohérences » du président-candidat. Nicolas Sarkozy, en effet, « a dressé un tableau très sombre de l’école tout en affirmant que les évaluations nationales montraient des progrès et en vantant le soutien scolaire mis en place ». De la difficulté de « dresser un bilan positif » tout en disant que tout va mal… « Ces incohérences et ces insuffisances seront-elles détectées par les électeurs ? », demande François Jarraud.

 
Le Monde du 29 février 2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Education, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.