Le Placide – Campagne UMP : Montpellier 56 minutes chrono, Marseillaise comprise. ?

Le Placide 01/03/2012

Education : La grosse fatigue de Sarkozy

Au programme de Nicolas Sarkozy, mardi, une journée à Montpellier autour de la thématique de l’éducation, couronnée par un grand discours sur le sujet. Il y avait plus de 6 000 militants au Zénith de la ville pour écouter leur héros, chauffé par le patron de l’UMP, Jean-François Copé au micro.
Mais le candidat Sarkozy ne parvient pas à faire oublier qu’il est président. Il vient solennellement professer la bonne parole. Il est arrivé, il a serré quelques mains, il a lu son discours, il a serré quelques autres mains, et il est parti. Le tout en 56 minutes chrono, Marseillaise comprise.
Sarkozy est-il déjà à bout de souffle ? il s’est embrouillé dans son discours, oubliant tout un paragraphe. Il devait annoncer son intention d’exonérer la maternelle et la primaire de la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Le service de presse du candidat a tenté de rattraper le coup en glissant la proposition aux journalistes après le meeting.
Cette erreur inhabituelle pour le candidat est venue clôturer une journée difficile. Quelques heures plus tôt, il s’était déjà trompé en annonçant à tort l’évacuation d’Edith Bouvier, la journaliste du « Figaro », coincée à Homs en Syrie. Il s’était dit « heureux que ce cauchemar prenne fin ». Il a été obligé deux heures plus tard de démentir l’information.
Autre mauvaise nouvelle pour lui, le Conseil constitutionnel dans le même temps censurait la loi punissant la contestation du génocide arménien. Un revers pour le président qui s’était personnellement investi sur ce dossier.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Education, Humour, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.