Révélations de l’hebdomadaire Der Spiegel – Ingérence … ? Coalition contre François Hollande ?

France-Info dimanche 04/03/2012

Un « front anti-Hollande » en Europe ?

Les dirigeants européens voteraient-ils Sarkozy ? C’est ce qu’affirme un magazine allemand, qui révèle dans son édition de lundi un »pacte antiHollande » initié par la chancelière Angela Merkel. Cela expliquerait la difficulté du candidat socialiste à rencontrer des chefs d’Etat ou de gouvernement à l’étranger. Mercredi, François Hollande s’est rendu à Londres… sans rencontrer le Premier ministre David Cameron.
Un pacte anti-Hollande, initié par Mme Merkel, affirme Der Spiegel (Capture d’écran)
« Angela Merkel forge une coalition contre le challenger de Sarkozy » : c’est sous ce titre que l’hebdomadaire Der Spiegel révèle que la chancelière a convaincu d’autres partenaires européens de ne pas recevoir le candidat socialiste pendant la campagne.
Parmi ces alliés, l’Espagnol Mariano Rajoy et l’Italien Mario Monti.
La raison de cet ostracisme ? L’annonce par François Hollande d’une éventuelle renégociation, dès son accession au pouvoir, du pacte fiscal conclu entre les 25. Le Premier ministre britannique David Cameron, dont le pays n’a pas signé ce pacte, se serait lui aussi joint au trio et ligué contre le candidat socialiste.
Angela Merkel avait promis de soutenir Nicolas Sarkozy. A défaut d’être présente dans les meetings, elle a donc trouvé une forme plus discrète de soutien. François Hollande fait peur en Allemagne, en particulier aux conservateurs, qui craignent de voir revenir chez eux le vieux clivage droite-gauche.
Cette intrusion dans la campagne française n’a pourtant valu à Angela Merkel qu’une volée de bois vert, pour l’instant : son ministre (libéral) des Affaires Etrangères demande « de la retenue » dans son pays et « de la modestie » en Europe, à propos de la campagne en France.
François  Hollande sur Angela Merkel : « Soutenir Nicolas Sarkozy, c’est une tâche rude »
 
 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.