Campagne 2012 – Les propos surprenants d’un président de la république à une agricultrice … ?

Nouvel Obs  le 02-03-2012

 Avant d’être hué par la foule à Bayonne, le président-candidat a également été pris à partie à Itxassou.
 VIDEO. Sarkozy à la ferme : « Moi, je n’ai pas 40 hectares »
 Avant son accueil sous les huées à Bayonne, le déplacement de Nicolas Sarkozy dans le Sud-Ouest avait déjà débuté sous le signe de la tension.
 France Inter a diffusé vendredi 2 mars un extrait de l’échange du président-candidat avec un couple d’agriculteurs rencontrés, en compagnie de Michèle Alliot-Marie, à Itxassou, au sud-est de Bayonne.
L’éleveuse évoquait la pénibilité de son travail et ses problèmes financiers :
L’agricultrice : « Ecoutez, on n’est pas aux 35 heures, hein. »
Nicolas Sarkozy : « Moi non plus. »
L’agriculteur : « Oui, mais on n’a pas le même salaire. »
L’agricultrice : « Nous, on n’a rien. On vivote. »
Nicolas Sarkozy : « Moi, je ne suis pas propriétaire de 40 hectares, hein, ok ? »
L’agricultrice : « Mais vous avez autre chose en banque peut être. »
Au même moment, une centaine de manifestants se tenaient à proximité de la ferme. Vers 13h, coupant à travers bois, quelques personnes ont contourné le service d’ordre pour s’approcher de la ferme. Ils ont alors tiré des fusées en l’air.
Le groupe de manifestants était composé d’opposants à la ligne à grande vitesse (LGV) devant relier Bordeaux à l’Espagne et de militants de la coalition Euzkal Herria Bai regroupant des partis de la gauche nationaliste basque.
Après une course-poursuite, trois personnes ont été interpellées et conduites à Bayonne par les forces de sécurité pour « vérification d’identité ».
Par Louis Morice Journaliste

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.