Ce travail qui étouffe la vie de couple

France Info – lundi 5 mars 2012
Une enquête révélée en exclusivité par France Info, en partenariat avec Le Parisien-Aujourd’hui en France, s’intéresse à la manière dont le travail impacte notre vie de couple. Une étude menée par le cabinet Technologia et les mutuelles UMC qui prouve une chose : la fatigue et le stress dus au travail nuisent fortement à la vie intime, en particulier chez les cadres.

Le stress au travail impacte fortement la vie de couple selon une étude menée par le cabinet Technologia et les mutuelles UMC © Fotolia.com lichtmeister
« Je n’étais finalement pas disponible pour ma famille. Physiquement, je n’étais pas là et j’étais indisponible mentalement. » (Cécile, 49 ans)
Selon l’étude menée par Technologia, le travail s’est, au fil des ans, installé dans la chambre à coucher des couples avec des conséquences importantes. Ainsi, 72% des personnes interrogées affirment que la fatigue provoquée par le travail les empêche de faire l’amour. 24% des 1.400 salariés rencontrés expliquent également avoir déjà eu des troubles sexuels en raison du stress dans leur vie professionnelle. Des troubles qui se traduisent la plupart du temps par une baisse du désir. 

« Passionné et plus que ça par mon travail ! » (Adrien, 63 ans)
Car le travail tient une place importante dans la vie des salariés. Pour 50% des personnes interrogées, il occupe d’ailleurs la première position devant la vie de famille (30%), la vie de couple (17%) et la vie sociale (3%). Les cadres sont les plus touchés par cette intrusion du travail dans la vie intime. Ainsi ils sont 61% à placer le travail en tête de leurs préoccupations, contre 27% chez les ouvriers. 
« Il faut se discipliner quand même sinon, on est tout le temps au travail » (Paul, 55 ans) 
L’étude s’est donc particulièrement intéressée aux cadres et aux professions intellectuelles supérieures (CPIS). Elle révèle que chez ces deux catégories, les salariés sont près de la moitié à travailler « en dehors des heures normales de bureau », à savoir la nuit entre 20 heures et minuit. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à ramener du travail à la maison, ceci en raison des nouvelles technologies.  
J’en ai tellement marre que je lui ai dit que je voulais faire chambre à part s’il ne coupait pas son téléphone quand on est au lit. (sabine 40 ans)
Ces nouvelles technologies rendent donc les frontières entre vie privée et vie professionnelle encore plus poreuses. 41% des cadres estiment éprouver des difficultés à décrocher de leur travail depuis qu’ils ont un smartphone ou une tablette. Ils sont 25% à s’obliger à être disponibles 24h/24h pour leur travail. Tout n’est néanmoins pas négatif puisque pour près d’1/3 des salariés ces nouvelles technologies ont facilité la gestion de leur vie privée. 
« Comme je voyais la vie il y a 30 ans, je ne la vois plus comme cela » (Erwann, 50 ans)
Cet empiètement de la sphère professionnelle sur la sphère privée apparait subi par les personnes interrogées. La question de la vie rêvée, de la vie idéale a également été posée. Et à une très large majorité, les salariés placent leur vie de couple et de famille en tête de leurs préoccupations. Loin, très loin de la réalité au quotidien…

 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Travail, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.