Ile de la éunion – Courrier lecteur : de notre ami correspondant du Brûlé

Pour vous distraire pendant ce week-end…

 La grand’mère devenue fée.

 Ce qui suit est un petit extrait de la « gazette du père Kal ».( Glossaire en finale )
Kriké kraké. Vi souviens comme ça lé loin…Dans l’île Bourbon du temps longtemps, Grand’mère Kal taquinait nos narines en faisant griller son café. Le puissant parfum du café coulé dans la grègue embaumait la case et le voisinage. C’est l’odeur pointue qu’a fait Grand’mère Kal !
 Cette Grand’mère Kal faisait aussi trembler les enfants turbulents qui s’essayaient à lui demander l’heure : Grand’mère Kal quelle heure il est ? Mais l’heure de Grand’mère Kal est désormais bien dépassée.
 En quelques années Grand’mère Kal s’est transformée en Fée Kal. Ainsi les odeurs qui montent des déchetteries, des épandages, des stations d’épuration et des immondices qui décorent l’île des « cirques, pitons et remparts » sont « matières » à soucis pour les riverains.
 Une visite sur le site www.bandcochon.re et nos 2600 cochonneries vous convaincra ! D’autres odeurs peu ragoutantes montent des prétoires, des palais, des pyramides à l’endroit ou inversées, des hôtels de ville et de passe-droits.
 Ça sent la peau de banane, la vénalité et le cumul, le sacre du copain, la magouille et l’Etat marron… Probablement du fait que dans ces enceintes les « matières » traitées et maltraitées évoquent plus la fée Kal que ce qu’a fait Grand’mère Kal.
 Adieu donc, Grand’mère Kal ! Bonjour Lady la fée Kal !
 Charles Durand – Le Brûlé (dans l’île « Fée Kal »)
 Glossaire – Décodage pour celles et ceux qui ne connaissent pas la Réunion
 Grand’mère Kal est un personnage imaginaire assez central de la culture locale ; épouvantail, style père fouettard pour assagir les enfants ; elle est censée apparaître au milieu de la nuit…
 (gazette du père Kal= jeu de mot sur la gazette percale : recueil imaginaire de « qu’en-dira-t-on » censé être imprimée sur de la percale (tissu).
  = équivalent local de « il était une fois… »
Vi souviens comme ça lé loin = extrait des paroles de la chanson-hymne de la Réunion (Petite fleur fanée).
 La grègue : sorte de cafetière locale dans laquelle on faisait couler de l’eau très chaude sur du mout de café.
 L’odeur pointue qu’a fait Grand’mère Kal : jeux de mots à propos du café local appelé « Bourbon pointu » et du « café Grand’mère » bien connu et importé, lui (qu’a fait Grand’mère).
 Fée Kal : tout le monde a compris…
 Palais, Pyramides à l’endroit ou inversées : allusion perfide aux monuments prestigieux construits pour les élus du Conseil général (palais de la Source) , de la Région (la pyramide inversée), de la mairie de St-Denis (en forme de pyramide « normale »).
 Ça sent la peau de banane, la vénalité et le cumul, le sacre du copain, la magouille et l’Etat marron : parodie (un peu tirée par les cheveux !) de la célèbre chanson de Jacqueline Farreyrol (devenue sénatrice) : « ça sent la banane, la vanille et le cumin, le sucre de canne, la mangue et le tamarin ».
 Etat marron : Etat parallèle, illégal. L’adjectif marron évoque les esclaves qui s’étaient échappés des propriétés et s’étaient réfugiés dans les montagnes.
 Lady la fée : jeu de mot sur « ladi lafé » (expression créole équivalente à « qu’en-dira-t-on »).
 Bref, je me suis bien amusé !!! 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.