Japon – Vivre avec la radioactivité à Fukushima

La série documentaire Récits de Fukushima, coproduite par Arte et la chaîne belge RTBF, met en lumière des familles pour qui la radioactivité est devenue une préoccupation de tous les jours. Entre la peur de l’avenir et la difficile quête d’informations face à un gouvernement mutique, la réalité dépeinte est pour le moins tendue.
Uniquement diffusée sur le Web, la série est composée de huit reportages d’une grande sensibilité tournés dans la zone contaminée. L’internaute découvre ainsi David, Breton marié à une Japonaise, Eiko ; après avoir lutté pendant cinq ans pour monter leur crêperie à Tokyo, ils ont décidé de quitter le pays pour le bien de leur fille.
On part aussi à la rencontre d’un autre David, instituteur américain, qui a, lui, transformé son petit appartement en laboratoire d’analyses… Les autres témoignages sont tout aussi poignants. Chacune des histoires s’accompagne de haïkus, de courts poèmes japonais tirés d’un recueil consacré à l’après-Fukushima.
 Le réalisateur, Alain de Halleux, est coutumier de la question nucléaire puisqu’il a signé les documentaires RAS, nucléaire, rien à signaler (2009) et Tchernobyl For Ever (2011).
 Dans son Petit Manuel pour voyager au Japon contaminé, il expose avec finesse sa démarche.
Le Monde du 13 mars 2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, International, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.