Un gouvernement irréprochable ! – Comment conjurer l’éventuel mauvais sort électoral ? : Fillon offre des robes aux élus …

Le Canard enchaîné  mercredi 14 mars 2012
A la veille des élections, le gouvernement a mitonné un projet de décret pour permettre aux ministres et aux parlementaires de se reconvertir comme avocats sans avoir à passer le moindre examen.
Le texte du décret vient d’être transmis – pour avis – au Conseil d’Etat. Son article 5 prévoit que « les personnes justifiant de huit ans au moins d’exercice de responsabilités publiques les faisant directement participer à l’élaboration de la loi sont dispensés de la formation théorique et pratique et du certificat d’aptitude à la profession d’avocat ». En clair : les ministres, les secrétaires d’Etat, les députés et les sénateurs.
S’inscrire au barreau était devenu, depuis quelques années, une manie parmi les responsables politiques de tout bord soucieux de conjurer le  mauvais sort électoral.
Dans la longue liste figurent, entre autres, l’UMP Jean-François Copé, les socialistes André Vallini et Hubert Védrine, le Vert Noël Mamère … Mais des contrôles trop tatillons avaient amené à retoquer certains candidats. Ainsi l’ancien ministre UMP Dominique Bussereau avait dû renoncer à devenir avocat en mai 2011. Pour arrondir ses indemnités de député, le pauvre homme est aujourd’hui contraint de donner des cours à Sciences-Po.
Désormais, tout ce petit monde pourra porter la robe, sans restriction. Le Conseil national des barreaux ( qui regroupe tous les avocats ) a bien émis des réserves, mais le gouvernement a préféré passer outre. Il ne lui a accordé qu’une petite concession : les candidats avocats issus du gouvernement ou du Parlment devront suivre une « formation déontologique » d’une durée de vingt heures. Mais toujours sans examen ni contrôle des connaissances.
La lutte pour les fins de mois des élus ne saurait s’arrêter à de si vils détails … HL

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.