De plus en plus de cocktails chimiques dans notre quotidien..

Les moutons enragés – 19 mars 2012 – Voltigeur
Pourquoi attendre les « tests » dont le résultat est connu d’avance ? On va encore sacrifier des animaux pour ce que l’on sait déjà, à moins qu’il ne s’agisse d’augmenter  le taux de tolérance, comme pour l’eau ou les radiations, quand on est incapable d’interdire ou de gérer ces poisons. A noter, qu’il est demandé aux présidentiables et aux pouvoirs publics de se pencher sur la question. On se demande d’ailleurs ce qu’ils font les pouvoirs publics……..
Publiée le 8 mars dernier dans la revue Environmental Health Perspectives, une étude américaine a analysé des produits de la vie courante pour y détecter la présence éventuelle de substances perturbatrices du système endocrinien (PE) (1) et / ou liées à l’asthme. Les chercheurs ont testé 213 produits, représentatifs de 50 types de produits différents (shampoing, litière pour chats, rideaux de douche, crème solaire etc.). Ils ont recherché de nombreuses substances, dont le bisphénol A (BPA), des parabènes, des phtalates etc. Au final, 55 substances chimiques ont été détectées. Les produits tels que produits parfumés, crèmes solaires, désodorisants… présentaient les concentrations et le nombre de substances trouvées les plus élevés. Certains produits en vinyle contenaient plus de 10 % de DEHP, un phtalate (1), attestant d’une source importante d’exposition dans les intérieurs.
A la lumière de ces résultats, les auteurs de l’étude ont conclu à la nécessité de tester la toxicité des mélanges complexes de polluants PE, d’autant plus s’ils sont le fait d’une exposition quotidienne. Les chercheurs ont également souligné le bien fondé d’un étiquetage complet pour permettre au consommateur d’éviter ces cocktails de chimie. Relayant ces travaux, l’association Générations Futures a appelé les pouvoirs publics, ainsi que les candidats à la présidentielle, à mettre en place une loi prévoyant la substitution systématique des substances PE dans les produits de consommation courante.
Auteur Cécile Cassier
Notes :
1- Les substances aux effets perturbateur endocrinien déséquilibrent le système endocrinien, lequel régit le fonctionnement des glandes chargées de la diffusion des hormones.
2- Capables notamment d’assouplir le plastique, les phtalates sont des plastifiants utilisés depuis une cinquantaine d’années dans de nombreux produits de consommation (emballages, cosmétiques, jouets…).
Source Univers-Nature – Publié par Etat-du-monde-état-d’être et Sauve-la-Terre

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.