France -Tuerie de Toulouse : Les commentaires de la presse étrangère désignant un contexte délétère

Rue 89 20/03/2012 Martin Untersinger |

La presse étrangère blâme le climat délétère français

La fusillade de Toulouse, qui a fait quatre morts, ainsi que l’assassinat de trois militaires, ont été largement relayés et commentés par la presse étrangère.
La presse israélienne et juive consacre évidemment une large couverture à l’évènement, notamment le quotidien de gauche Haaretz.
Il évoque la sécurité de l’école : La une de Haaretz du mardi 20 mars« Environ 200 étudiants fréquentent cette petite école privée religieuse, qui n’a pas de signe extérieur pouvant indiquer que c’est une institution juive. Un travail de renseignement a apparemment été mené en amont de l’attaque.
Le forcené a profité du fait que, malgré les larges grilles qui entourent l’établissement et les caméras à l’entrée, aucun garde ne se trouvait sur les lieux. »
Son édition papier consacre également sa une à l’évènement.
La une de Haaretz du mardi 20 mars 2012
Un contexte délétère ?
Orlando Radice, journaliste au Jewish Chronicle, journal juif basé à Londres, n’hésite pas à lier les attaques de Toulouse avec les échéances électorales en France et les déclarations de Nicolas Sarkozy : « Ce n’est pas seulement l’affaire des juifs, c’est aussi une peur générale “de l’autre”, une peur qui est évidemment exploitée par les politiciens français en ce moment. »
La télévision australienne ABC a également lié le contexte politique français et la tuerie de lundi : « Des commentateurs ont noté que la rhétorique à propos de l’immigration illégale n’était pas vraiment sincère. Les tensions raciales en France sont sous les feux des projecteurs. »
La télé australienne rappelle les propos du Président, qui avait affirmé qu’il y a « trop d’étrangers en France ».
Le journal britannique The Telegraph fait également ce parallèle : « La perspective d’un tueur en série visant des groupes religieux ou minoritaires répand la peur à travers le pays, et va sans doute poser des questions sur les remarques controversées à propos de la religion ou de l’immigration qui ont été formulées pendant la campagne présidentielle. Le président Nicolas Sarkozy a fait l’objet de critiques de la part des leaders religieux et de son propre parti, accusé de virer vers la droite. »
Sur la piste des militaires nazis
Le tabloïd britannique The Sun, lui, n’hésite pas à déclarer ouverte « la chasse aux soldats nazis », après que LePoint.fr a évoqué la piste d’anciens militaires renvoyés du 17e RPG de Montauban en 2008. Ils se sont également procuré une photo de ces trois militaires.
Capture d’écran de la une du site de The Sun, le 20 mars 2012
Le site du quotidien espagnol El Mundo est sur la même ligne, sans nuance, et annonce que « l’enquête suggère que le meurtrier est un ancien militaire néo-nazi ».
Le portail d’information juif YNet rapporte la réaction d’Avigdor Lieberman, leader du parti d’extrême droite à un commentaire de Catherine Ashton, la représentante de l’Union européenne aux affaires étrangères.
Celle-ci avait rapproché la tuerie de Toulouse avec ce qui se passe dans la bande de Gaza : « Quand on pense à ce qui est arrivé à Toulouse, on se souvient que c’est aussi arrivé l’année dernière en Norvège, nous savons que cela arrive également en Syrie, à Gaza et ailleurs. »
Lieberman a jugé cette comparaison « inappropriée » et espère que Ashton « va retirer ses propos ». « Aucune armée n’est aussi éthique que l’armée israélienne », a-t-il précisé, « elle s’efforce de ne blesser aucun civil lors de ses opérations ».
Les unes des grands quotidiens
Le prestigieux New York Times, dans son édition de mardi, fait sa une sur la tragédie toulousaine, tout comme le Guardian, en Grande-Bretagne, qui titre : « Quatre morts à l’école, est-ce qu’un tueur en série raciste harcèle la France ? »
La une du Guardian du mardi 20 mars
El Pais, lui, affirme que « l’alerte » est « maximale » en France, tandis que Le Soir, en Belgique, souligne que « le tueur fou paralyse la campagne
About these ads

À propos de kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cette entrée, publiée dans Débats Idées Points de vue, International, Médias, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.