L’exilé fiscal de Sarkozy

Charlie Hebdo – 21 mars 2012- L. Léger
Alors que Sarko-l e-candidat veut tout d’un coup faire payer les exilés fiscaux, Sarko-le-président a curieusement oublié de regarder ce qu’il se passe au sein de son premier cercle, l’association des financiers de sa campagne.
Maurice Bidermann, accusé d’évasion fiscale par le fisc marocain
Le cas de Maurice, Bidermann, l’un d’entre eux, a échappé à la sagacité présidentielle.  L’ancien roi du textile, condamné dans l’affaire Elf et qui a mis tous ses biens au nom de sa femme, intéresse bien quelques députés socialistes qui se sont mis en tête de consulter son dossier fiscal, mais personne d’autre, et surtout pas l’Elysée.
Le pauvre homme, qui règle ses comptes avec les autres condamnés de l’affaire Elf, ne paie pas d’impôts en France. Il se dit ruiné, alors que ses sociétés installées au Liban et au Panama brassent des millions et investissent chez ses copains ou dans des opérations qui le servent, comme cet investissement de 2,5 millions d’euros dans l’entreprise de confection Weil Besançon, le montre, ainsi qu’une prise participation au capital de la télé juive française, TFJ, en 2006.
Gérant ses sociétés offshore, Béchara El Khoury, également consul de Monaco au Liban, se défend d’être l’homme de paille de son «vieil ami » Bidermann. « Nous sommes associés, je ne suis pas un prête-nom, il est lui-même le bénéficiaire économique de ces sociétés. Concernant l’investissement dans TFJ, Maurice s’est excusé d’avoir pris des fonds du compte bancaire de la société, et il a remboursé depuis », assure-t-il à Charlie.
Et si tout prouve pourtant que le financier de Sarkozy vit à Paris, où il est inscrit sur les listes électorales alors qu’il se dit résident au Maroc, c’est que « l’accord fiscal entre la France et le Maroc lui permet de vivre à Paris sans passer un seul jour au Maroc », affirme El Khoury.
Soit. Il faudra expliquer tout cela au fisc marocain, qui a lancé une enquête auprès des autorités fiscales françaises, luxembourgeoises, belges et britanniques… En attendant que ça bouge en France.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Justice, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.