Campagne des présidentielles : Où est passé le trou de la Sécu ?

Le Canard Enchaîné du 28 mars 2012 – B.R.
On a beau arpenter la campagne (électorale), le trou de la Sécu a bel et bien disparu. Les prétendants ont tous trop peur de tomber dedans. Et de ne pas en ressortir. Imaginez le candidat arriver à la tribune avec une mine d’enterrement et dire : « Mes chers compatriotes, on a repoussé l’âge de la retraite, déremboursé vos pilules préférées, mitonné de petites forfaits et des franchises médicales, mais vous n’avez encore rien vu. La Cour des comptes et quelques cabinets d’analyse ne cessent de tirer la sonnette d’alarme. D’ici à 2020, il pourrait bien y avoir 130 milliards de dettes ou plus. Ce n’est plus un trou, c’est un  puits sans fond. Avec tous ces vieux qui s’accrochent, toutes ces maladies chroniques, va falloir la jouer à l’allemande ! »
Frissons dans l’assemblée. A l’allemande, c’est-à-dire ?
« Ce n’est qu’un début pauvres de vous. Préparez-vous à en baver. On va vous supprimer la prise en charge des indemnités journalières, réduire le nombre des bénéficiaires du 100%, moins bien rembourser vos lunettes, vos dentiers, vos médocs… »
Le prétendant irait droit dans le mur avant de tomber dans le trou… Avec un score pas Joly joli.
Alors, personne n’en parle. Sarko glisse pudiquement sur l’instauration de ces forfaits hospitaliers et  de ces franchises. Après avoir hurlé contre ces mesures, Hollande se garde bien de promettre qu’il les remettra en cause.
Le débat est tombé dans le trou.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.