Cécilia lave le linge sale de Nicolas en public

Ze Rédac – 29 mars 2012 – RichardTrois
Ce matin, surprise sur France Inter. A 3 semaines du premier tour, c’est Mon Mari qui est l’invité de France Inter. Le Mon Mari de Cécilia j’entends. Richard Attias, l’homme qui a pris Cécilia à Nicolas Sarkozy, sur Inter en pleine campagne présidentielle !

Il venait parait-il parler du New York Forum sur l’antenne nationale. Enfin il a surtout chargé la journaliste Catherine Nay, l’auteur du pavé de 700 pages sur Nicolas Sarkozy, lui reprochant de trahir “la vérité historique” concernant Cécilia. Le livre ”l’Impétueux” pointe en effet la responsabilité de Cécilia dans la période omni-président bling-bling de Nicolas.
Alors, non, Cécilia n’est pas responsable du Fouquet’s ni de la retraite monacale du président-élu sur le yacht de Bolloré, a expliqué Richard Attias aux millions d’auditeurs ébahis. Tant pis si les journalistes Ariane Chemin et Judith Perrignon, dans leur livre “La Nuit du Fouquet’s” publié dans la foulée des festivités du 6 mai 2007, expliquent que c’est le secrétariat de Cécilia qui envoyait les invitations à la sauterie ultra-select des soutiens milliardaires de son mari.
Et Richard Attias de nous livrer un scoop énorme : il y a un an, Cécilia ex-Sarkozy est allé en Libye négocier la libération d’un ingénieur suisse de la firme ABB. Et donc que l’on rendent à Césarine ce qui lui appartient, un rôle éminent dans la libération des infirmières bulgares que lui nie Catherine Nay.
Passionnante polémique s’il en est pour une matinale politique. L’humoriste Didier Porte a bien raison de moquer la chose rappelant que Cécilia voulait fêter l’élection chez Flunch et annonçant un nouvel invité pour la matinale d’Inter : Attia sur Inter, c’était super. Pour demain, ils ont bon espoir d’avoir le père caché de la petite Zora Dati….
Malaise matinal face à ce déballage de linge sale en public qui plus est sur une radio de service public. On s’en fiche de ces histoires de couple présidentiel bling-bling. Les Français ont droit à un vrai débat politique, déjà plombé par le racolage des voix de l’extrême-droite par Nicolas Sarkozy, puis par l’exploitation du drame de Toulouse. On attend autre chose des échanges publics à 3 semaines du  premier tour.
Politiquement, pas sûr que cela serve la stratégie du “j’ai encore changé et “je serais un président différent” de Nicolas Sarkozy, laquelle va tenter de monopoliser tout l’espace médiatique des 4 jours qui viennent, Paris Match et JDD à l’appui. Pourtant, cela pourrait bien être l’objectif de cette sortie médiatique, rappeler par un démenti cette idée que Nicolas Sarkozy est la victime de Cécilia, qu’il est allé au Fouquet’s et a joué à l’omni-président par la faute de celle qui le torturait et a fini par, elle, tenir sa promesse de le quitter.
Le résultat pourrait pourtant bien avoir l’effet l’inverse. Déprésidentialiser un Nicolas Sarkozy qui s’installait sur un Aventin régalien. Le ramener à ces histoires de coeur et d’argent qui ont très largement contribué à le faire détester par les Français.
Quoi ? Sarkozy aurait menti en chargeant Cécilia ? NOooon !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Médias, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.