Neuf-Quinze – Pas de surprise avec Elkabbach : tout @sinautes endurcis que vous soyez, ne croyez pas aux miracles.

neuf-quinze@arretsurimages.eu
le neutrino Elkabbach
09h15Encore un mot sur Elkabbach ? Je vous ai bien eus, vendredi, avec un 9.15 piscicole anticipé (1), dans lequel j’imaginais ledit Elkabbach bousculant Sarkozy sur le financement de ses campagnes électorales. Ah, vous avez bien marché. Mais vous m’avez bien eu aussi, avec vos réactions (2).
 L’immense majorité d’entre ceux qui ont réagi sur le forum se sont faits avoir. Mais s’ils se sont faits avoir, c’est qu’ils imaginent possible, plausible, envisageable, que Elkabbach, en effet, puisse changer du jour au lendemain, au point de harceler Sarkozy sur le financement de ses campagnes passées. Certains d’entre vous exprimaient même, à propos de cette rédemption tardive, une joie sincère qui réchauffait le coeur.
En un mot, tout @sinautes endurcis que vous soyez, vous croyez aux miracles. Mais il n’y a pas de miracles. Si Elkabbach est où il est, et s’il y reste malgré la criante évidence de ce qu’il est, c’est justement parce qu’il est ce qu’il est. Parce qu’il l’est obstinément, férocement. Elkabbach est une résultante, la résultante des intérêts conjugués de son patron et des clients de son patron -l’Etat. Cela relève de la science dure. Aucun miracle possible dans ce domaine, pas davantage qu’en matière de vitesse des neutrinos (3).
Et lorsqu’un miracle semble se produire, il a toujours une explication, qu’il suffit de chercher un peu. Tenez, ce matin encore, Elkabbach ouvrait son micro (4) au sénateur socialiste David Assouline, furieux que Leurs Seigneuries Péchenard et Squarcini, grands chefs de la police, invités par le Sénat à s’expliquer sur les lois antiterroristes après l’affaire Merah, lui posent un lapin, sur injonction du gouvernement.
 Et le boutefeu Assouline de vitupérer Guéant et Longuet au micro d’Elkabbach. Ciel ! Qu’arrivait-il ? Pourquoi donc attirer les projecteurs sur cet épisode malencontreux, alors qu’il eût été si simple d’inviter comme d’habitude Rama Yade ou Xavier Bertrand ? Cette fois était-elle la bonne ? Mais non. Pour comprendre, il faut se souvenir que Elkabbach, s’il n’est plus président de Public Sénat, reste l’animateur inamovible d’une émission sur la micro-chaîne (5). Et il compte bien le rester. Le Sénat étant désormais présidé par les Rouges, cela vaut bien quelques coups de canif contingents aux intérêts essentiels.
1) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4812
(2) http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1216358
(3) http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13235
(4) http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-de-Jean-Pierre-Elkabbach/Videos/Je-demande-aux-ministres-de-revenir-sur-cette-interdiction-1017029/
(5) http://www.publicsenat.fr/emissions/bibliotheque_medicis/
Daniel Schneidermann

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.