Campagne 2012 – Pourquoi vote-t-on ?

Nouvel Obs  02-04-2012

Dans le cerveau d’un électeur

Votre cerveau est-il de droite ou de gauche? Quand les neurosciences s’intéressent à nos comportements politiques. A lire dans «BoOks».
Dans «Books» ce mois-ci
Pourquoi vote-t-on? Autour de cette question, «BoOks» rassemble comme à son habitude les articles de grands confrères de la presse internationale, du «New Yorker» à l’«American Prospect».
 Il en ressort que malgré les débats plus ou moins savants ou prétendus tels qui préludent à une élection, le vote est le plus souvent un acte affectif, ou irrationnel, ou les deux. On observe que chez la plupart d’entre nous, les raisons de choisir tel candidat plutôt qu’un autre, relève du cerveau des émotions plus que du cortex frontal, celui de la réflexion, en l’occurrence peu sollicité.
Intéressantes aussi, les recherches menées sur les traits caractérisant l’homme de droite et l’homme de gauche, plus structuré et constant dans son jugement et son approche de la décision pour les premiers, plus tolérants et ouverts à la complexité et la nouveauté pour les seconds. Un partout?
Pages «Economie», une enquête traduite de la «London Review of Books»,  intitulée  «BP, voyou du pétrole», dépeint les dirigeants de la multinationale comme «sortis d’un univers moral parallèle», classiquement indifférents la vie et de la sécurité des petites mains recrutées dans les filiales lointaines.
 «Quand on perd un ouvrier il suffit d’envoyer quelques centaines de livres sterling dans son village et on en parle plus», a confié un géologue chargé de prospecter en Chine au journaliste, Mathias Schwartz, qui résume ainsi la philosophie de BP, «passé maître dans l’art d’allouer au mieux le capital et de faire cravacher les subordonnés pour qu‘ils atteignent leurs objectifs trimestriels.»
Le pouvoir de l’industrie pétrolière, au fond, comme celui des banques, repose sur la dépendance des profanes à l’égard de systèmes conçus et parfaitement maîtrisés…  par eux-mêmes.
Anne Crignon
«BoOks» 31, en kiosque tout le mois d’avril, 6,90 euros

 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.