Syrie : le plan de paix menacé par Assad

Au terme d’un week-end meurtrier, qui a fait 180 morts selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, le régime de Bachar Al-Assad a formulé de nouvelles exigences qui compromettent le plan de sortie de crise négocié avec l’émissaire spécial de l’ONU, Kofi Annan, et censé débuter demain.
 « Dire que la Syrie va retirer ses forces des villes à la date du 10 avril est inexact, Kofi Annan n’ayant pas encore présenté de garanties écrites sur l’acceptation par les groupes terroristes armés de l’arrêt de toute forme de violences et sur leur volonté de livrer leurs armes », a fait savoir Damas, en demandant aussi des « engagements écrits des gouvernements du Qatar, de l’Arabie saoudite et de la Turquie sur l’arrêt de leur financement des groupes terroristes ».
Le chef des rebelles de l’Armée syrienne libre a répondu qu’il n’avait pas à donner de garanties au régime mais à la communauté internationale. Paris a de son côté jugé les demandes de Damas « inacceptables », et Kofi Annan s’est dit « choqué par [la] montée de la violence et des atrocités dans plusieurs villes et villages de Syrie ». Le plan de sortie de crise prévoit que le retrait des troupes gouvernementales, mardi, soit suivi quarante-huit heures plus tard d’un arrêt total des violences.
Le Monde du 09/04/2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.