Pas de quoi faire le mariole…

Altermonde sans frontières – 9 avril 2012 – Par Jacques Tillier
Vous l’avez sans doute remarqué mais il aura suffi, à trois semaines de la première danse présidentielle, que deux sondages placent en tête et au premier tour seulement Nicolas Sarkozy devant François Hollande avec un petit point et des poussières de plus, autrement dit au coude à coude, pour que le naturel façon « Casse-toi pauvre con ! » revienne au galop.
Depuis quelques jours en effet Nicolas Sarkozy n’en peut plus, c’est le sauveur. Il gesticule sur scène, découvre l’eau chaude, la Suisse, les exilés fiscaux, les riches, les retraites chapeau, le peuple, les élites, les jeunes, les vieux, Jean-Louis Borloo, les apprentis, l’immigration illégale, les accords de Schengen, les joueurs de foot, les filous de la finance, la social-démocratie, les barbus, la délinquance, les trafics d’armes, de drogue, le baby-foot… Il écrase ses ministres, balaie son entourage, roule des épaules et des mécaniques, retire la veste, joue de la matraque et de l’arrestation en série, fait le beau, de l’humour, le mariole, l’intéressant, cherche la castagne, se moque de ses adversaires, François Hollande tout particulièrement…
Et pourtant face à son bilan, après un quinquennat calamiteux, fait de zig et de zag, d’ouverture à gauche et de fermeture d’usines, le président sortant « satisfait de son mandat » devrait avoir la pudeur, la décence de ne point trop en faire, de se la jouer à l’antique, la tête couverte de cendres. Pas de quoi faire la roue alors que la pauvreté loin de reculer progresse depuis 2004, que plus de 11 millions de Français sont concernés, dont plus de deux millions en situation de grande pauvreté, lesquels pauvres vivent avec moins de 954 euros par mois alors que ceux qui le sont encore plus survivent avec 640 euros mensuels. Pas de quoi jouer les fiers à bras non plus face à une dette publique en 2011 vertigineuse, abyssinienne de 1 600 milliards d’euros et le chômage qui progresse lui aussi pour atteindre aujourd’hui selon l’Insee 9,8 % de la population active, ce qui fait hors Domiens, 3,4 millions de Français à la recherche d’un emploi. Si l’on se souvient aussi qu’en 2007 le candidat UMP à l’Élysée promettait entre autres fariboles aux Français d’être « le candidat du pouvoir d’achat », force est de constater que cinq ans après, son bilan en la matière, comme pour l’emploi n’est guère flatteur.
Pas de quoi frimer non plus au constat d’une criminalité grande comme petite qui ne s’essouffle pas, les prisons sont pleines à craquer, alors que gardiens de prison, policiers, gendarmes et magistrats dont les dossiers s’entassent dans les cabinets d’instruction sont en sous-effectifs. Pas de quoi se la jouer blancheur persil et République irréprochable enfin si l’on en croit ce qui se dit et se lit ici et là et qui vaut à l’homme de confiance des Bettencourt, Patrice de Maistre, de rester en prison pour cause de mémoire défaillante. De Maistre, ce grand garçon amateur de voile, chasseur de gros gibiers qui soutirait des millions d’euros des comptes suisses (ah, la Suisse et les copains exilés fiscaux) de « mamie gaga » dont 4 gros millions au moins auraient servi au financement illégal de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, lesquels auraient été empochés par Éric Woerth son ex-ministre, ancien trésorier pour sa campagne présidentielle. Curieusement sur le sujet Nicolas Sarkozy se tait, baisse le nez, refuse même de répondre aux questions des journalistes. Non seulement il se tait mais son entourage, flics de haut rang, procureur des basses œuvres de Nanterre par exemple, ont tout fait pour flinguer l’enquête, informer l’Élysée aux dépens de l’indépendance de la justice, fliquer les journalistes en relevant leurs fadettes…
Et à part cela… Histoire une fois encore de siphonner comme en 2007 les électeurs du Front National, Nicolas Sarkozy vient de découvrir l’immigration illégale qui elle aussi bat des records d’affluence dans le pays et, depuis la tuerie du Mohamed Merah, l’existence sur le territoire de quelques barbus « illuminés » comme dirait Mélenchon. Du coup et un quinquennat plus tard, Nicolas Sarkozy se met à faire interdire l’entrée en France de prêchi-prêcha islamiques radicaux et fait rafler tous les barbus ou susceptibles de l’être un jour alors qu’ils étaient suivis de près et depuis des lustres par le plus rikiki des gardiens de la paix comme susceptibles d’être un danger, des tueurs potentiels…
Tout cela étant dit et parce que le président sortant semble pendant cinq ans avoir oublié une partie de la France d’en bas, j’invite le candidat Sarkozy plutôt que faire le mariole à coups de centaines de milliers d’euros la soirée, à descendre au moins une fois de l’estrade et à aller faire un tour chez les pauvres gens, les millions de chômeurs, dans les maisons de retraite à « loyer modéré », les centres pour personnes et enfants handicapés, dans les hôpitaux aussi et pour finir en banlieue, dans une barre d’immeuble, au rez-de-chaussée d’une cage d’escalier en compagnie des grands frères…
Jacques Tillier / lunion.presse.fr

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.