Les marchés ou les citoyens, qui doit décider ?

Attac France – 13 avril 2012
Attac lance une interpellation citoyenne des candidats à l’élection présidentielle. Ratifier le nouveau Pacte budgétaire européen sans consulter le peuple ? Les candidats doivent s’expliquer.
 Quatre candidats de gauche ont répondu à Attac sur la ratification du nouveau traité européen, le «Pacte budgétaire» qui veut engager l’Europe dans l’austérité pour des décennies. François Hollande a répondu… mais pas à la question posée. Nicolas Sarkozy et François Bayrou n’ont pas encore répondu. En cliquant sur ce lien, vous pouvez leur envoyer un message exigeant qu’ils répondent clairement:  qui voulez-vous voir décider,  les peuples ou les marchés ? 
Le 3 avril Attac  lançait une nouvelle interpellation des candidats « Les marchés ou les citoyens, qui doit décider ? »  Nicolas Sarkozy, François Bayrou et François Hollande n’avaient jusqu’alors pas voulu répondre à nos questions sur la démocratie, notamment sur la ratification du Pacte budgétaire par référendum, alors que quatre autres candidats nous avaient répondu (les réponses ici). 
2500 internautes leur ont envoyé un message demandant s’ils comptaient proposer « l’organisation d’un vaste débat démocratique européen, qui débuterait en France par un référendum sur la ratification du Pacte budgétaire ». 
François Bayrou nous a promis une réponse, qui n’est jamais arrivée. Nicolas Sarkozy n’a pas répondu. Quant à François Hollande, il a bien envoyé un message mais qui ne répond pas à la question posée (lire ci-dessous). Il se contente de réaffirmer sa volonté de renégocier, sans indiquer comment le traité, renégocié ou non, sera finalement soumis à ratification: par voie parlementaire ou par référendum. 
Nous maintenons que le référendum, en France et partout où c’est possible, est un outil majeur pour impliquer les citoyens dans ce débat. Un outil précieux pour construire un rapport de forces afin de réorienter la construction européenne dans le sens de la solidarité et de la démocratie. Nous maintenons par conséquent notre question (l’outil d’interpellation est disponible ici) et attendons une vraie réponse. Aidez-nous à faire entendre les exigences démocratiques !
 Attac France,
A Paris le 13 avril 2012
 
Pour information, la réponse reçue de l’équipe de campagne de F. Hollande: 
« Nous avons bien reçu votre message et vous en remercions.
 François Hollande a pointé dès l’origine, les risques et les limites du projet de Traité Européen adopté par le sommet des chefs d’Etat en janvier dernier. 
En cas de succès à l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai prochains, François Hollande s’engage à agir auprès de tous nos partenaires européens, pour une vraie renégociation de ce traité, qui n’apporte aucune réponse aux questions cruciales de nécessaire solidarité européenne et de croissance. C’est un engagement solennel. 
Ainsi, nous plaidons fermement pour une relance de la croissance et de l’emploi, en France et en Europe, sans laquelle, d’ailleurs, il ne peut y avoir de réduction durable des déficits et de l’endettement.
 L’austérité généralisée ne saurait être la solution, ni pour l’avenir du projet européen, ni pour celui des peuples, encore moins pour la réussite de l’indispensable désendettement. »
———————————–
 
Pacte budgétaire : vers un référendum en Allemagne ?
 
Bastamag.net –  Rachel Knaebel (16 avril 2012)
Le Portugal a ratifié le 13 avril le nouveau pacte budgétaire européen, signé début mars par 25 gouvernements de l’UE. Ce « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance » de la zone euro qui installe un régime de rigueur budgétaire et d’austérité renforcées. François Hollande a assuré vouloir le renégocier s’il était élu. L’Irlande va de son côté organiser un référendum sur le sujet le 31 mai. En Allemagne aussi, où le Parlement doit ratifier le texte d’ici mi-juin, des voix s’élèvent pour la consultation des citoyens sur la question.
Un collectif d’associations a annoncé ce 12 avril préparer une plainte devant la cour constitutionnelle allemande contre la ratification par voie parlementaire du pacte et pour la tenue d’un référendum. Les militants sont notamment soutenus par une ancienne ministre de la Justice sociale-démocrate et par un professeur de droit public. Tout citoyen peut se joindre à l’action.
Les initiateurs de la plainte, qui ne pourront la déposer qu’une fois le texte ratifié par le Parlement allemand, ont bon espoir qu’elle aboutisse. Car l’adoption du pacte de stabilité conduira à une perte de pouvoir des parlements nationaux en matière de budget. Or, la cour constitutionnelle du pays a réaffirmé en septembre dernier la compétence entière du Bundestag sur le budget. La remettre en cause équivaudrait donc, selon l’interprétation de l’alliance citoyenne, à une modification constitutionnelle profonde qui exigerait l’aval du peuple (d’après l’article 146 de la loi fondamentale allemande).
La démocratie s’inviterait-elle enfin dans la zone euro ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.