Nicolas Sarkozy en chute libre

20 minutes.fr – 17 avril 2012 –
Le président-candidat avait récemment décidé de changer de stratégie en lorgnant vers le centre et laissant de côté l’extrême droite…

L’élection est-elle encore gagnable pour Nicolas Sarkozy? A lire la dernière étude CSA pour 20  Minutes, BFMTV et RMC, la réponse est non. En moins d’une semaine, le président de la République a perdu deux points, à 24%  (estimation la plus basse depuis son entrée en campagne, le 15 février), pendant que François Hollande en gagne deux. Le différentiel au premier tour devient un gouffre au second où le socialiste battrait le candidat UMP avec un écart de 16 points (58%/42%).
Comment expliquer cette chute libre à quelques jours seulement du premier tour, moment où tout devait redevenir possible, selon les stratèges de la majorité ? Depuis une semaine, le président avait changé de stratégie en faisant des appels du pied à François Bayrou, candidat du MoDem, évoquant, notamment dans 20 Minutes, la «proximité» de certaines de leurs propositions et son attachement à l’«ouverture». Des déclarations qui ont semé le trouble dans le camp de Sarkozy où certains considèrent qu’il fallait continuer à séduire l’électorat de Marine Le Pen, la plus forte réserve de voix, selon eux. Et effectivement, dans la même période, la candidate du FN a repris du poil de la bête (+ 2 points). Les prochains jours risquent d’être tendus dans la cellule stratégique de l’UMP.

… mais aujourd’hui, de nouveau , brusque coup de volant à droite du président/candidat qui appelle clairement les électeurs du Front national à voter pour lui…
20 minutes.fr – 18 avril 2012 
ARRAS – A quatre jours du premier tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozya clairement appelé les électeurs du Front national à voter pour lui, les mettant en garde contre « les mensonges » des partis extrémistes qui ne peuvent pas apporter de solution à leur souffrance« . 
Lors d’un meeting, qui a rassemblé environ, selon l’UMP, environ 3.000 personnes qui agitaient une multitude de drapeaux tricolores, le président candidat s’est voulu à la fois déterminé et confiant malgré de mauvais sondages et des ralliements de dernière minute à son adversaire PS François Hollande.
« Le vote pour Jean-Marie Le Pen a servi François Mitterrand, le vote pour Marine Le Pen servira François Hollande, je ne le veux pas », a-t-il lancé, alors que la candidate FN totalise entre 14% et 17% selon les derniers sondages.
Selon lui, « le peuple de France n’a pas tort quand il exprime sa colère et sa souffrance. La responsabilité des républicains que nous sommes, c’est de ramener vers nous qui ont désespéré des républicains parce qu’ils ont le sentiment qu’on les a abandonnés« , a-t-il poursuivi, interrompu à plusieurs reprises dans son discours par des « Nicolas, Nicolas » ou « On va gagner ».
Pour M. Sarkozy, « on ne répond pas à une souffrance sincère par un mensonge, on répond à la souffrance sincère par la vérité ».
Cette « vérité » que le président candidat revendique, c’est d’abord la défense des « valeurs de la République », « le travail, la responsabilité, l’autorité », son triptyque de prédilection, auquel il ajoute la « solidarité » qui est à ses yeux le contraire de « l’assistanat ».
C’est aussi « faire respecter des règles très simples », a-t-il dit. « Nous ne pouvons plus accepter qui que ce se soit qui n’ait pris la peine, avant d’entrer sur notre territoire, d’apprendre le français et de retenir les valeurs de la République ». L’apprentissage du français devra se faire à partir de l’âge de 16 ans, a-t-il précisé.

 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.